L'Ariège interdit l'organisation de rave-party, free-party ou teknival jusqu'à début septembre

Des rassemblements festifs non autorisés se sont tenus en Ariège, ces derniers jours, rassemblant près de 300 personnes. En réponse à ces événements, la préfecture de l'Ariège a pris une décision radicale : interdire toute forme de rassemblement festif du jeudi 17 août au lundi 4 septembre 2023.

Le week-end des 12 et 13 août a été festif du côté de l'Ariège. Deux rave-party, à Baulou et à Ercé et Oust dans le Couserans, ont réuni près de 300 personnes. Une semaine plus tôt, un autre événement avait été organisé sur le site de l’étang de Moulzoune, à Montferrier.

Des rassemblements festifs, non autorisés, que la préfecture de l’Ariège a décidé d’interdire du jeudi 17 août 2023 au lundi 4 septembre 2023 inclus.

Les services de l'Etat expliquent cette décision par l'occupation par les teufeurs d'un site protégé : "L’intervention des gendarmes a permis l’évacuation d’un site protégé pour la reproduction du grand tétras dans le parc naturel régional des Pyrénées, la saisie de matériel et le constat de 64 infractions diverses dont notamment de conduite sous stupéfiant, de conduite sans permis, de stationnement illicite sur des chemins forestiers et de divagations d’animaux en milieu protégé."

Circulation du matériel de son également interdite

La période de sécheresse subie par le département ariégeois, la nécessité de mobiliser rapidement les moyens de lutte contre les incendies et les possibles "troubles à l'ordre public" sont autant d'arguments mis aussi en avant. 

La circulation des véhicules transportant du matériel de son, sound system, amplificateur, etc...est par conséquent "interdite sur l’ensemble des réseaux routiers du département de l’Ariège".

Tout contrevenant risque une amende de 1500 euros et la confiscation de son matériel pour une durée de 6 mois.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité