L'inquiétude des petites maternités après la parution d'un rapport sur la santé périnatale, une centaine menacée de fermeture

Dans un rapport paru ce lundi 6 mai, la Cour des comptes alerte sur la santé périnatale, et préconise d'étudier au cas par cas les maternités qui effectuent moins de 1000 naissances par an. Une vingtaine de maternités sont concernées en Occitanie. C'est le cas de Saint-Lizier, en Ariège.

Les petites maternités sont menacées de fermeture après la parution du rapport de la Cour des comptes sur la santé périnatale. Saint-Lizier, craint de perdre son établissement.

Loin de tout

À Saint-Lizier, la maternité du Centre hospitalier accueille des familles venues des 18 vallées du Couserans. En cas de fermeture, les femmes sur le point d’accoucher n’auraient d’autre choix que d’aller à Foix ou Saint-Gaudens.

"Saint-Girons se situe à environ 45mn du centre hospitalier du Val d'Ariège à Foix", explique Jean-Claude Dedieu, Vice-président du Comité de défense du Centre Hospitalier Ariège Couserans. "Les parturientes, qui doivent accoucher peuvent avoir jusqu'à 2 heures de trajet quand elles habitent dans certains hameaux du Couseran, qui sont éloignés".

Risque de fermeture

La question de sa fermeture se pose pourtant plus que jamais. Dans un rapport paru lundi, la Cour des comptes épingle les petites maternités, où l’offre de soins serait inadaptée. Elle préconise d’étudier au cas par cas celles qui assurent moins de 1000 naissances par an.

L’an dernier déjà, un rapport transmis à l’Académie de Médecine conseillait la fermeture de ces maternités. "L’idée est de regrouper ces petites maternités avec les maternités les plus grosses et les plus proches de façon à pouvoir apporter, à tous, sécurité et bien-être", affirmait en mars 2023 le Professeur Yves Ville, auteur du rapport sur les maternités françaises.

150 naissances à St-Lizier

Selon le rapport, vingt maternités en France n’atteignent pas le seuil minimal de 300 accouchements par an. C’est le cas de Saint-Lizier, Seulement 150 naissances en 2023. Pour autant, les syndicats affirment que les conditions sont réunies pour une prise en charge optimale des patientes.

"Si on prend 200 accouchements dans une petite maternité avec deux obstétriciens, ça fait une moyenne de 100 par obstétricien", reconnaît Arnaud Sevin, délégué CGT du Centre Hospitalier Ariège Couserans. "Une grosse maternité qui en fait 1500, peut avoir jusqu'à neuf obstétriciens, donc le ratio est sensiblement le même".

Pour la population, une fermeture de la maternité serait également un coup supplémentaire, porté à l’offre de services publics, et donc à l’attractivité du territoire.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité