Législatives 2022 : Plusieurs candidats dissidents d'Occitanie suspendus par le Parti socialiste

L'annonce a été révélée par la presse nationale mercredi 29 juin 2022 : 79 dissidents socialistes, candidats aux législatives contre la Nupes, ont été suspendus par le PS. Parmi eux, plusieurs militants socialistes d'Occitanie.

"C'est le grand nettoyage !", réagit un dissident socialiste aux dernières législatives en Occitanie informé de sa suspension par le Parti socialiste. Réuni mardi 28 juin dans la soirée, le Bureau national du PS a été houleux. La direction socialiste a décidé de lancer une procédure d'exclusion contre les candidats "dissidents", leurs suppléants et des fédérations. Une information confirmée au Parisien mercredi 29 juin. 

La liste complète des militants concernés n'est pas encore connue, mais selon l'Express, Laurent Panifous, élu dans l'Ariège et épaulé par la présidente PS de la région Occitanie Carole Delga.

"C'est une erreur du PS"

Contacté par France 3 Occitanie, le tout nouvel élu de l'Assemblée nationale attend une confirmation officielle avant de pleinement réagir : "Ce n'est pas très délicat et c'est même cavalier de faire ce genre d'annonce dans la presse. Si c'est le cas, je pense que c'est une erreur du PS. Cela sera très mal pris par les militants de terrain face à une décision arbitraire.

Son homologue, David Taupiac, élu dans la 2e circonscription du Gers, également sollicité, n'est lui non plus pas au courant de cette éventuelle suspension : "Je suis avec Laurent Panifous à l'Assemblée nationale et je l'ai appris comme lui par la presse."

Dans le Tarn, Etienne Moulin, seul candidat dissident à s'être maintenu sur ce département précise avoir lui pris les devants : "Je m'étais mis en retrait du PS dès l'accord Nupes signé et j'ai ensuite démissionné du PS."

Carole Delga dans le viseur ?

Christophe Proença, troisième candidat soutenu par Carole Delga dans le Lot mais éliminé au 2e tour pourrait également être concerné par cette procédure.

Concernant la présidente de la région Occitanie, selon Sophie De Ravinel du Figaro, aucune démarche d'exclusion ne serait engagée.

"Une rencontre en revanche est prévue entre Olivier Faure et Carole Delga en juillet. La date n'est pas encore trouvée."