TEMOIGNAGE. Législatives 2022 dans l'Aude : "j'ai envie de faire des choses simples" l'ex-députée Mireille Robert entre rupture et retour à la vie normale

Publié le Mis à jour le

La défaite dans les urnes, Mireille Robert l'a connue comme quelque 300 autres députés. Battue dès le 1er tour le 12 juin, l'élue sortante LREM de la 3e circonscription de l'Aude a fait ses adieux au Palais Bourbon. Un changement brutal et radical de vie après 5 ans de politique au plus haut niveau. Elle témoigne.

Dans l'Aude, le Rassemblement national est le grand gagnant des élections législatives. La formation politique de Marine Le Pen enregistre un Grand Chelem, avec 3 députés élus sur les 3 circonscriptions.

Dans la 3e circonscription, celle de Castelnaudary, Mireille Robert élue en 2017 est arrivée 3e du premier tour avec 11.83%. Derrière le candidat RN qui totalise 15.41% et la représentante NUPES 13.97%.
L'enseignante est donc battue et ne peut se qualifier pour le second tour à 1.923 voix près, sur 90.000 inscrits et 50.100 votants.

Une petit tour et puis s'en va !

Un changement de vie radical

La rupture est brutale après cinq années de navettes entre les ors de l'hémicycle à Paris et la circonscription.

Soulagement, déception voire colère, se mêlent au soir de la défaite, puis il faut rebondir. Retrouver la vie d'avant ou prendre un peu de recul.

En attendant, l'immédiat ressemble à un licenciement express. Les députés sortants peuvent toutefois toucher une allocation chômage, calquée sur celle du régime des salariés.

Moi, je suis professeure des écoles, je n'ai pas de soucis. En septembre, je reprends mon travail d'enseignante. En revanche, c'est très difficile pour nos collaborateurs, pour les attachés parlementaires, la défaite du député fait qu'ils se retrouvent sans rien du jour au lendemain.

Mireille Robert, députée sortante LREM de la 3e circonscription de l'Aude.

Mireille Robert, élue audoise du camp présidentiel, se dit "finalement très soulagée" de retrouver sa vie d'avant, auprès de son mari viticulteur dans l'Aude. Après un seul mandat, durant lequel elle a vécu des expériences et des rencontres uniques, c'est retour à la vie normale !

Avec la poussée de la gauche radicale et de l'extrême droite, les cinq prochaines années vont être très difficiles dans l'hémicycle. Après ce revers, j'aspire à du repos, à faire des choses simples, des confitures, du jardinage. Prendre mon temps...

Mireille Robert.

Un départ qu'elle dit "sans amertume". La vie de député, c'est "un travail considérable, pour au final peu de reconnaissance".

48 heures après ma défaite, le mardi, je suis allée à Paris en voiture. J'avais déjà fait mes cartons, car même en cas de victoire, je devais changer de bureau à l'Assemblée nationale, donc là tout était déjà prêt. J'ai chargé mes affaires dans mon coffre et retour à la maison. La page était tournée. Moi, je me tourne toujours vers l'avenir.

Mireille Robert, ex-députée de l'Aude.

Après cinq années où elle n'a "pris que 15 jours de vacances et lu que des rapports", Mireille Robert se dit "impatiente de retrouver son travail de professeur des écoles en septembre".
La sexagénaire, "mamie depuis six mois", veut aussi reprendre le chant et le taï-chi, une gymnastique traditionnelle chinoise. "Je vais pouvoir cultiver mon jardin", intérieur et extérieur, se réjouit-elle.