Loto de la biodiversité : "une bouffée d'oxygène" pour la LPO et le gypaète barbu, "du marketing" pour France Nature Environnement

La Française des Jeux lance le 23 octobre son nouveau jeu à gratter : "Mission Nature". Une partie sera reversée à l’Office de la biodiversité pour soutenir 20 projets dont celui de la préservation du gypaète barbu. Un rapace emblématique des Pyrénées.

Conçu sur le modèle du loto du patrimoine, la Française des Jeux lance le loto de la biodiversité. "Mission Nature" permet, grâce à la vente des tickets de grattage, de récolter des fonds versés (en partie) à l’Office français de la biodiversité (OFB) pour le financement de projets comme la réhabilitation de tortues d’Hermann dans le Var ou la conservation de l'habitat des chauve-souris dans les gorges de Siagne.

Au total, 20 projets ont été sélectionnés. Parmi eux, le retour du plus grand rapace d’Europe, le gypaète barbu. Une espèce présente dans le massif Pyrénéen.

Le gypaète barbu : emblème des Pyrénées

Selon le dernier comptage effectué en septembre 2023 par la ligue de protection des oiseaux, 24 jeunes ont pris leur envol sur le versant nord des Pyrénées. Une année record. Le département des Hautes-Pyrénées a le meilleur taux de ponte (100%) du massif. Le plus mauvais est pour le département des Pyrénées-Atlantiques avec un taux de ponte de seulement 40%.

Une espèce menacée d'extinction

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace nécrophage d’Europe. Surnommé "nettoyeur des alpages", ce vautour joue un rôle clé en montagne, car il se nourrit de cadavres d’animaux. À partir de 1978, alors que l’espèce avait disparu du territoire, elle a bénéficié de programmes de réintroduction. D’après le plan national d’action en faveur du Gypaète barbu, 79 couples nicheurs étaient ainsi présents sur notre territoire en 2021. Mais il s’agit d’un chiffre insuffisant pour pérenniser la présence de cette espèce en France.

Le projet "Mission Nature" développé par la Ligue de protection des oiseaux (LPO) vise à restaurer la population de Gypaètes barbus entre les Alpes et les Pyrénées et à renforcer les échanges d’individus entre ces différents massifs.

Malgré plusieurs signes encourageants comme l’installation d’un premier couple dans le Massif central ou la reproduction réussie de 2 couples dans le Vercors (après pratiquement 150 ans de disparition), l’espèce tarde à reconquérir ses territoires historiques.

Cédric Marteau, directeur du Pôle de la Protection de la Nature à la LPO

Le militant de la LPO poursuit : "Ce projet est une nouvelle bouffée d’oxygène pour ce magnifique oiseau dont la protection passe par une action collective. À mes yeux, la protection du Gypaète, œuvre vivante, est aussi importante que la préservation de notre patrimoine culturel."

"Gadget", "malhonnête" : un projet décrié

Ce nouveau "Loto de la biodiversité", dont le ticket coûte 3 euros, se veut "plus accessible", explique le secrétariat d'Etat chargée de la Biodiversité. Sur chaque ticket "Mission nature", la part de l'Etat, c'est-à-dire 43 centimes, sera redirigée vers l'Office français de la biodiversité, ce qui lui permettra de récolter 6 millions d'euros si les 14 millions de tickets sont écoulés.

L'Autorité nationale des jeux dénonce un nouveau jeu "trop addictif pour les jeunes", qui selon sa présidente, "n'est pas conforme à la jurisprudence de la Cour de justice" européenne en matière de prévention des addictions aux jeux.

Et les associations environnementales sont très critiques sur le bien-fondé de la mission première. France Nature Environnement parle "d'arnaque à la biodiversité".

La biodiversité est un prétexte pour faire du fric. On veut donner bonne conscience aux joueurs alors que c'est la Française des jeux qui est le plus bénéficiaire. C'est du marketing, une hypocrisie totale ! D'ailleurs la biodiversité n'est pas qu'une question d'argent. La principale menace du gypaète c'est la surfréquentation de la montagne. Le tourisme de masse.

Cécile Argentin, présidente france nature Environnement Midi-Pyrénées

Selon la Française des jeux, les joueurs auront "une chance sur 3,21 de remporter jusqu'à 30 000 euros". Le gain maximal de ce jeu à gratter.