Mort d'un homme lors de l'intervention de policiers dans le cadre d'une affaire de violences conjugales

INFORMATION FRANCE 3 OCCITANIE. Un homme de 40 ans est mort jeudi 23 novembre à Foix en Ariège, lors d'une intervention policière.

Selon les informations de France 3 Occitanie, un forcené est mort ce jeudi 23 novembre 2023, vers 10h45 dans son camping-car après l'intervention de la police. Les forces de l'ordre de Foix (Ariège) ont été appelées pour des violences intrafamiliales sur l'aire de stationnement de camping car de la Vigne.

Selon les précisions du procureur de la République de Foix Olivier Mouysset, "le commissariat de police de Foix a été avisé vers 9 h de la commission de violences conjugales sur la voie publique. Sur place, les policiers ont constaté que le visage de la compagne de l’intéressé portait des traces apparentes de violences ; elle a indiqué que son compagnon serait armé et qu’elle ignorait s’il était toujours présent à l’intérieur de leur camping-car. Les policiers primo-intervenants ont alors appelé du renfort"

D'après les premiers éléments les policiers se sont rendus sur place pour interpeller l'individu. Selon le communiqué du procureur, "les policiers du groupement de service de proximité se sont annoncés, lui demandant de se rendre. L'individu aurait ouvert la porte prêt à en découdre, armé d'un fusil."

Une cellule psychologique ouverte au commissariat

Les forces de police auraient ensuite tenté de le maîtriser avec un taser. Sans effet. L'homme aurait ensuite porté sa carabine à l'épaule pour mettre les policiers en joue. "Un premier tir d'un policier l'aurait touché. L’intéressé a alors menacé une nouvelle fois les policiers de son fusil en les mettant en joue ; deux autres coups de feu ont alors été tirés dans sa direction par les forces de l’ordre ; il a reculé, a mis son arme dans sa bouche et s’est donné la mort", toujours selon le communiqué.

Une enquête est ouverte par le Parquet de Foix pour déterminer les circonstances exactes du drame. Et déterminera si la victime était sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants. Une cellule psychologique a été mise en place au commissariat de Foix. "Nous saluons l'intervention de nos collègues et le courage qu'ils ont eu pour garantir la sécurité des personnes et des biens", a souligné Franck Rovira, secrétaire départemental adjoint du syndicat Alliance Police nationale des Pyrénées-orientales, présent au commissariat au moment de l'intervention. 

3 condamnations au casier judiciaire

L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la Police judiciaire de Toulouse. L’inspection générale de la police nationale (IGPN) a également été saisie du fait de l’usage par des policiers de leur arme de service. 

Selon le procureur de Foix, l’identification précise du défunt est établie. "Son casier judiciaire porte trace de trois condamnations, dont une condamnation prononcée à son encontre en septembre 2019 par le tribunal correctionnel de Montpellier des chefs d’usage de stupéfiants et de conduite sous l’empire d’un état alcoolique ; et une autre condamnation prononcée en mai 2022 par la cour d’appel de Besançon, cette fois du chef de trafic de stupéfiants à deux ans d’emprisonnement dont un an assorti d’un sursis probatoire pendant 3 ans". 

L’arme utilisée par la personne décédée a été saisie. Il s’agit d’un fusil à lunette qui tire, au coup par coup, des munitions de calibre 22 long rifle. L'enquête ne fait que débuter. Les auditions des policiers sont en cours. La compagne du défunt ainsi que les témoins sont actuellement entendus.