Négociations des salaires chez Aubert et Duval : un piquet de grève bloque le site industriel en Ariège

Publié le
Écrit par Nisrine Manai .

Les négociations entre les salariés et la direction du groupe n'avancent pas depuis le 17 janvier. Les salariés ont décidé de durcir le ton en bloquant l'accès au site. Ces derniers réclament une augmentation des salaires de 10%.

Ce mercredi 25 janvier, environ 300 salariés du groupe Aubert et Duval, spécialisé dans la métallurgie, ont bloqué l'accès au site de Pamiers. Un piquet de grève installé en début de journée empêche les camions d'entrer ou de sortir du site industriel, bloquant ainsi l'arrivée des matières premières et l'expédition des pièces.

Revalorisation des salaires de 10%

Depuis le 17 janvier, les salariés réclament à la direction une augmentation des salaires. Après avoir proposé une revalorisation de 2,9% lors des premières discussions, la direction monte à 4%, bien loin des 10% réclamés par les salariés pour suivre l'inflation.

On demande ça pour le pouvoir d'achat qu'on avait en 2020. Oui, ça fait des grosses sommes mais c'est le coup de la vie aujourd'hui ! En regardant nos factures et nos tickets de caisse, on voit bien qu'on est loin des 6% d'augmentation prévus par le gouvernement !

Sébastien Pollaert, responsable syndical CGT

Les salariés grévistes, décidés à faire pression sur leur patron, poursuivront leur action pour l'instant jusqu'à ce jeudi 26 janvier, 13 heures. Une assemblée générale se réunira à la mi-journée pour voter pour ou contre la reconduction du mouvement.

 "On a fait le dos rond pendant deux ans avec le Covid. On a accepté de travailler à la carte, les salariés ont multiplié les efforts pour éviter que l'entreprise ne soit plus en difficulté qu'elle ne l'est déjà. Et derrière, pas de récompense !" énumère Sébastien Pollaert.

Nous sommes dans une négociation avec déjà deux réunions : la 1ere la semaine dernière et une seconde aujourd’hui. Une troisième réunion est prévue la semaine prochaine. Nous espérons arriver à un consensus. Nous comprenons les attentes dans le contexte inflationniste actuel. Mais il faut aussi prendre en compte le contexte de l’entreprise qui a eu une année 2022 difficile avec la flambée des coûts de l’énergie et des matières premières. Il faut trouver le bon équilibre dans le meilleur intérêt de tous. Nous comptons sur la troisième réunion pour y parvenir, dans le dialogue.

La direction d’Aubert et Duval

Les négociations entre la direction et les syndicats organisées au siège du groupe Aubert et Duval à Clermont-Ferrand sont pour le moment suspendues.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité