Réforme des retraites : indignations et condamnations après la violente prise à partie de la députée PS, Martine Froger, à Foix

La nouvelle députée socialiste de l'Ariège, Martine Froger, a été sifflée et insultée lors de la manifestation contre la réforme des retraites du jeudi 6 avril à Foix (Ariège). Ses soutiens ont très rapidement dénoncé le traitement subit par la socialiste dissidente depuis son élection.

Martine Froger, ne sera restée qu'une poignée de minutes à la manifestation contre la réforme des retraites du 6 avril à Foix (Ariège). A peine arrivée, la nouvelle députée de la 1ère circonscription de l'Ariège a été accueillie par des huées accompagnées d'insultes de la part des manifestants. Sur les vidéos de l'incident, on peut entendre des manifestants crier "collabo", "facho", "saloperie" et "casse-toi de là, dégage, tu n'as rien à faire ici". La députée a préféré quitter les lieux.

Cette prise à partie reflète les tensions au sein de la gauche après l'élection de l'élue socialiste en ayant battu l'Insoumise Bénédicte Taurine. Cette victoire a fragilisé l'unité de la Nouvelle Union Populaire et Écologique Solidaire (Nupes).

"Elue grâce aux voix du RN"

« La différence entre une PS pro-NUPES et une PS anti-NUPES, c’est que la première peut venir en manifestation. Pas la deuxième », a commenté sur Twitter Bruno Mazel, le responsable de la communication de Manuel Bompard, le coordinateur de La France Insoumise (LFI), sur Twitter. « Elle a été élue grâce aux voix du RN, de la macronie et de la droite. Elle ne soutient pas l’union de la gauche », a-t-il poursuivi.

Des attaques aussitôt dénoncées par les historiques du PS ayant fait campagne pour Martin Frogier et de frontalement opposés au Premier secrétaire socialiste, Olivier Faure.

Kamel Chibli, le vice-président du Conseil régional d’Occitanie, à l'origine de la victoire de Martine Froger sur les terres ariégeoises a dénoncé ces actes : "Notre députée (...) vient de subir une agression honteuse par un groupe d’extrême gauche lors de la manif des retraites à Foix.(...) Jusqu'où vont-ils aller ? Des incitations à la haine par les leaders politiques qui prônent le KO. Ils vont devoir répondre des conséquences de ces actes. C’est pitoyable. Nous attendons des condamnations @BenedictTaurine @JLMelenchon @faureolivier"

Une campagne violente et salissante

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga évoque "une honte, une fois de plus, une fois de trop ! Insulter une militante socialiste depuis + de 30 ans, une députée de la Nation, de collabo, c’est au-delà du supportable. Voilà le résultat d’une campagne salissante orchestrée depuis Paris. Tout mon soutien à @MartineFroger !"

Le parti socialiste ariégeois a condamné l'événement dans un communiqué. 

Le secrétaire fédéral de la puissante fédération de Haute-Garonne, François Briançon, estime sur Twitter qu'"aucune violence n'a sa place dans le débat démocratique. Ici comme ailleurs, hier comme aujourd'hui". Un message relayé par le président du Conseil départemental de Haute-Garonne et artisan de l'accord NUPES avec LFI, Sébastien Vincini, et par le Premier secrétaire du parti socialiste Olivier Faure.

Martine Froger a été suspendue du Parti socialiste depuis juin 2022, mais a été soutenue par le PS local et la présidente socialiste d’Occitanie Carole Delga lors de la campagne législative. Cependant, la direction du PS a préféré défendre la députée de La France Insoumise dans le cadre de l'accord NUPES. Froger souhaite intégrer le groupe PS à l'Assemblée, mais refuse d'intégrer la coalition.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité