VIDEO. "Notre village est le camp de base d’une soixantaine de trafiquants" une commune sans gendarmes, victime du trafic de cigarettes

A l'Hospitalet-près-L'Andorre (Ariège), à la frontière de l'Andorre, un maire tire la sonnette d'alarme sur le trafic de cigarettes. La commune n'a plus de gendarmerie depuis 2005, des dizaines de véhicules de contrebandiers stationneraient donc dans ce village.

Le maire de l'Hospitalet (Ariège), Arnaud Diaz (LREM), ne cache pas son agacement. Il dresse le constat d’un trafic de cigarettes "qui augmente de semaine en semaine". Il précise : "ce sont des voitures abandonnées, parfois brûlées… Et puis des conducteurs, des contrebandiers, qui attendent dans le village". 

Ce samedi 20 mai 2023, en début de soirée, un habitant de ce village de 103 habitants, a filmé quelques secondes une scène qui montre une quinzaine de personnes faire les cent pas aux abords de la commune.

"Encore une fois en plein jour, notre village a été le camp de base d’une soixantaine de trafiquants de cigarette.Cette situation est de plus en plus difficile pour nous", peut-on lire sur la publication.

L'auteur de la publication conclu : "cette vidéo de quelques secondes illustre ce trafic régulier qui dure aux yeux de tous depuis des mois et des mois." 

Régulièrement, les riverains s'agacent de cette situation et partagent leur colère sur les réseaux sociaux. Comme ici, avec cette photo d'un véhicule abandonné. 

Un cadavre dans la boulangerie 

Le trafic perturbe également l'économie locale, fondée sur le tourisme de passage. Dans sa boulangerie, David voit régulièrement défiler les trafiquants. "Il n'y a jamais eu de violence envers les employés, mais ils font fuir la clientèle et mettent mal à l'aise tout le monde", précise-t-il. Régulièrement, ils abandonnent des véhicules sur les places de livraison, ou cachent de la marchandise aux abords de son commerce. Un matin vers 6 heures, David entend frapper à la porte, il ouvre et c'est la stupeur : "un des trafiquants était mort de froid en traversant la frontière, ils ont déposé son cadavre dans ma boulangerie, vous vous rendez compte ?" conclu-t-il encore sous le choc. 

Plus de gendarmes depuis 2005 

L’Hospitalet fait partie des trois communes ariégeoises ayant répondu à l’appel à projets gouvernemental, visant à l’implantation de nouvelles brigades. Le village n'a plus de gendarmes depuis 2005, ce sont des brigades d'autres communes qui se déplacent lorsqu'il y a un problème.

En janvier 2022, le président de la République s’était engagé à recréer 200 nouvelles brigades de gendarmerie au cours du quinquennat, "pour renforcer la sécurité de tous les Français et améliorer la prise en compte des victimes". 

"On voit apparaître des bandes rivales, les voitures roulent vite, pas toujours en règle avec l’assurance ou le contrôle technique… On est obligés de solliciter les gendarmes d’Ax-les-Thermes, tous les jours ou presque. Pour eux, c’est extrêmement chronophage !",  précise le maire. La commune espère un retour dans les semaines à venir. "Sans retour positif, le problème persistera", conclu le maire. 

Quantité de cigarette autorisée entre la France et l'Andorre 

Afin de limiter le trafic, le quota est, en effet, différent que l’on habite à une heure de route de la frontière ou à moins de cinq minutes. Dans le cadre de l’accord signé entre l’Union européenne et l’Andorre, les particuliers sont autorisés à importer, sans payer les droits et taxes de tabac manufacturé, au maximum 300 cigarettes, soit une cartouche et demie.

Mais la réglementation diffère si l’on est un travailleur ou un résident frontalier. Ces derniers, qui se rendent tous les jours de l’autre côté de la frontière, ont un régime particulier et ne sont autorisés à ramener que deux paquets de cigarettes par jour, soit 40 cigarettes. 

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité