Cet article date de plus de 5 ans

Au nom de la Maestranza !

La présidence a trahi l'esprit de la plaza, l'âme de la Maerstranza, le respect de son aficion. Le "grand public populaire" du samedi domine, Il demande et obteint 3 oreilles et l'ouverture de la Porte du Prince pour Padilla qui n'est pas en cause. Une braderie d'oreilles. Félonie du palco. 
Pour Padilla, La 1ère et seule grande porte du Prince de la feria de Séville 2016. Tant mieux pour lui. Pour la Maestranza et, hier sa coupable présidence, quelle décadence de prestige. Toute honte bue...
Pour Padilla, La 1ère et seule grande porte du Prince de la feria de Séville 2016. Tant mieux pour lui. Pour la Maestranza et, hier sa coupable présidence, quelle décadence de prestige. Toute honte bue... © Maestranza , DR
Samedi 16 avril 2016.
Feria de Séville
Plaza de toros dela Maestranza 18h30

Juan Serrano « Finito de Cordoba » : silence et silence
Juan-José Padilla : une oreille et deux oreilles
David Fandila « El Fandi » : silence et une oreille
Le paseo a été retardé de 25 minutes, le temps de replier et sortir la bâche de la piste. Hier à Séville, il a plu sans cesse toute l’après-midi. Ovation au 3ème picador, Juan de Dios Quinta. Sortie (?) par la Porte du Prince dePadilla
Six toros de Fuente Ymbro, propriété de Ricardo Gallardo, tous bien roulés (de 532 à 565 kg : moyenne : 544, 33) sensationnel d’alegria et de mobilité le 5ème, « Seductor », n° 188, propices et animés les 1,2 et 6. De la bravoure, de la vraie au cheval (douze assauts).
3/4 d'arèness. 18°1.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie