Aude : l'évêché lance une campagne d'affichage pour inciter les victimes de pédocriminalité à parler

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

"Sortir du silence : parlons-en !" Le message de la campagne d'affichage sur les portes des églises, lancée par le diocèse de Carcassonne et Narbonne, a pour objectif d' encourager les victimes de pédocriminalité à parler.  

"Sortir du silence : parlons-en !" Le message de la campagne d'affichage sur les portes des églises,  lancée par le diocèse de Carcassonne et Narbonne, est sans ambiguïté : encourager les victimes de pédocriminalité à se débarasser de leurs traumatismes en se confiant. 

Depuis ce week-end de Pâques, 200 affiches sont apposées sur les portes des églises de l'Aude.
 

Pour que la mission de l'Eglise au sein de notre dicocèse soit respectueuse des personnes mineures et vulnérables, afin qu'elles soient protégées contre tout abus et toutes violences, puisque les abus sexuels sur les mineurs et sur des personnes vulnérables sont des actes intolérables contre lesquels il faut lutter. 

Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne

 

Une cellule d'écoute 

Le but est d'inciter à la parole les victimes des crimes de pédophilie au sein de l'église catholique. Dans l'Aude, une cellule d'écoute a été créée il y a 4 ans. Elle est composée de médecin, pédiatre, magistrat et avocat, mais à ce jour une seule personne en a bénéficié. Le diocèse a donc décidé de réactiver le dispositif. 

Depuis quelques années, les évêques ont appris à travailler avec les victimes et désormais nous sommes prêts à accueillir ces personnes qui portent toujours leurs souffrances. Nous les accompagnerons avec l'aide de professionnels. C'est avec l'écoute, le dialogue et la justice que nous y arriverons.

Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne

 

 

Dans l'Aude, les deux auteurs de faits connus sont tous deux décédés. 

Il a aussi été décidé d’adresser une Lettre des évêques de France aux catholiques sur la lutte contre la pédophilie dans le but d’expliquer leurs mesures et de tous les engager dans cette démarche de reconnaissance, de vigilance et de soutien aux personnes victimes.

 

Un dispositif national 

Cette campagne a été décidé en clôture de l'Assemblée plénière des évêques de France de mars 2021, avec une conférence sur le dispositif de lutte contre la pédophilie. Suite à cette Assemblée plénière, les évêques de France ont décidé d’un dispositif permettant de «reconnaître la souffrance des victimes» de pédocriminalité dans l’Eglise.

Avec 4 points essentiels :  le travail de mémoire auprès des victimes, une dimension financière, la prévention des actes pédophiles et, enfin, le suivi des prêtres coupables. 

Notre dispositif à Carcassonne  prendra en charge les victimes. Mais l'Eglise veut également s'occuper des auteurs des faits. C'est la grande question des auteurs : une fois qu'ils ont été condamnés par la justice et ont purgé leur peine, qu'en fait-on ? Quelle place au sein de l'Eglise ?  Nous sommes prêts aussi à aider toute personne qui sent en elle des pulsions de ce type. 

Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne

 

A Paris, un site web 

Le diocèse de Paris a développé et mis en ligne le site "Protéger l'enfance", qui recense de nombreux outils à destination des enfants, adolescents et adultes avec l'objectif de lutter "par la prévention contre la pédocriminalité".
   
Il comprend trois grandes parties:

- "sensibiliser" à l'aide de vidéo courtes adaptées à chaque population

- "agir" par exemple pour aider à signaler tout fait inquiétant à la police ou pour inviter à appeler le 119

-  "approfondir", qui propose témoignages de victimes et d'associations, données, reportages et un numéro d'appel ouvert aux "personnes ayant des pulsions pédophiles et cherchant de l'aide" :  le 119.

Il s'est fixé pour objectif de s'adresser à tout citoyen, quelle que soit sa situation ou sa religion.

Pour contacter la cellule d'écoute de l' Aude : cellule.ecoute@aude.catholique.fr