Aude : mobilisation contre des éoliennes à la Galaube dans la Montagne Noire

Un projet éolien sur la Montagne Noire inquiètent les habitants du versant audois. A Arfons, 6 nouvelles éoliennes pourraient venir densifier le parc de 11 éoliennes. Une partie de la population du hameau de la Galaube se mobilise.

Depuis 2009, 11 éoliennes surplombent le village d'Arfons sur le sommet de la Montagne Noire, côté Tarn. Un équipement qui a enrichi cette commune rurale. Lorsqu' il a été question de rajouter 6 nouvelles turbines, le conseil muncipal a voté pour.  Au grand désarroi des habitants de la Galaube, un hameau côté audois.

" C'est très moche, c'est pas très rentable parait-il , et puis ça détruit la nature, la biodiversité. Et regardez le cadre où nous vivons, nous n'avons pas envie d'avoir des éoliennes sur la tête ! " témoigne Michèle, habitante du hameau de La Galaube.

Un collectif d'opposants s'est constitué sur le village. Car les habitants redoutent des nuisances, notamment sonores, de ces futures éoliennes. Et dénoncent une injustice.

" Le village d'Arfons percevra un certain nombre de taxes qui lui permettront d'améliorer son ordinaire et par contre, le village de La Combe, lui, subira l'entiereté des nuisances, qu'elles soient sonores, visuelles et paysagères, " confie Patrice Lucchini de l'association "Vent Mauvais".

 

 

Le préfet doit trancher 

Des désagréments que Valorem réfute. Pour la société qui porte le projet, les nouvelles turbines se verront à peine et ne s'entendront pas.

" Les études que l'on a faites et  l'expérience du parc existant montrent qu'il n'y aura pas de nuisances. Les études démontrent qu'il n'y aura pas d'impact acoustique. La loi nous oblige à nous assurer qu'il n'y aura pas d'impact, " assure Frédéric Petit, responsable "Occitanie" chez Valorem. 
    
Un commissaire enquêteur a travaillé tout l'été et vient de rendre un avis favorable à l'extension du parc éolien. Une décision que les opposants ne comprennent pas.

" Il y a une saturation énorme, on a quand même actuellement sur une ligne de 30 km, 104 éoliennes qui tournent et vous avez 3O éoliennes supplémentaires qui sont à l'instruction ou en projet, "conclut Patrice Lucchini de l'association "Vent Mauvais" .

Le dossier est maintenant entre les mains du préfet du Tarn, qui décidera d'autoriser ou non, l'extension du parc éolien.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement énergies renouvelables énergie