Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Attentat dans l'Aude : la vie reprend sont cours à Trèbes malgré la douleur

Trèbes (Aude) - les écoliers retrouvent leur établissement sous la surveillance des forces de l'ordre - 26 mars 2018. / © F3
Trèbes (Aude) - les écoliers retrouvent leur établissement sous la surveillance des forces de l'ordre - 26 mars 2018. / © F3

Les habitants de Trèbes, près de Carcassonne, tentent de surmonter leur traumatisme après l'attentat qui a touché leur commune, vendredi. Les écoliers ont dû reprendre les cours ce lundi matin dans l'établissement voisin du Super U où ils ont été confinés lors du drame.

Par FD avec franceinfo et afp

Les écoliers retrouvent leur établissement sous surveillance


Peu d'élèves se sont rendus ce lundi matin à l'école L'Aiguille, située à quelques encablures du Super U de Trèbes, où ils avaient été confinés lors de l'attaque meurtrière vendredi.

Naïma, 38 ans, a accompagné sa fille scolarisée en CE1 jusqu'aux portes de son établissement, qui compte 75 élèves.

Cette mère au foyer est inquiète pour sa fille qui lui a raconté la journée de vendredi : "Ils avaient peur un peu, ils étaient tous sous la table pendant deux heures". Ce jour-là, Naïma, anéantie par les évènements, "regardait par la fenêtre, on voyait pompiers, gendarmes, hélicoptères...".


Depuis, elle répète à son enfant que "dans ce monde, il faut faire attention, on n'a plus confiance en personne. Elle me demande pourquoi il y a eu ça (...).

On lui avait déjà expliqué (le terrorisme, ndlr), on dit que ce sont des gens pas bien, pas normaux qui tuent des gens (innocents)".


Non loin, Nadia a les yeux embués, la voix chevrotante.

Mon enfant est en CE1. Tout le week-end, il n'a fait qu'en parler... c'était un peu dur pour lui, il a passé la matinée, presque toute l'après-midi jusqu'à 16H sous les tables", rapporte la jeune femme.


"Il racontait ce qu'il avait entendu: que quelqu'un tirait sur les gens. Il avait surtout peur pour moi parce que je fais mes courses tout le temps là-bas. Il m'a dit : maman, j'imaginais que tu étais là-bas avec mon frère, qu'on vous tirait dessus".

Trèbes (11) : la vie reprend sont cours après l'attentat malgré la douleur
Les habitants de Trèbes, près de Carcassonne, tentent de surmonter leur traumatisme après l'attentat qui a touché leur commune, vendredi. Les écoliers ont dû reprendre les cours ce lundi matin dans l'établissement voisin du Super U où ils ont été confinés lors du drame. - F3  - Reportage : P.Mauger et M.Anglade

La vie reprend son cours à Trèbes


Au Super U, la station-essence a rouvert. En revanche, le magasin est lui fermé et l'accès fermé. Les enquêteurs poursuivaient ce lundi matin leur travail sur les lieux.

Après avoir volé vendredi matin à Carcassonne une voiture, tuant un passager et blessant grièvement le conducteur, le tueur jihadiste Radouane Lakdim avait ensuite surgi en hurlant "Allah Akbar" et fait feu vendredi dans le Super U de la ville voisine de Trèbes tuant un salarié et un client.
Il a ensuite mortellement blessé au couteau le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était substitué à une otage.

Trèbes (Aude) - le Super U et les enquêteurs - 25 mars 2018. / © F3 LR A.Chéron
Trèbes (Aude) - le Super U et les enquêteurs - 25 mars 2018. / © F3 LR A.Chéron
Trèbes (11) : 3 jours après l'attentat, l'enquête se porsuit
Une cérémonie publique en hommage au gendarme Arnaud Beltrame, tué vendredi par le terroriste jihadiste de l'Aude après s'être substitué à un otage, aura lieu mercredi aux Invalides en présence d'Emmanuel Macron, a annoncé l'Elysée ce lundi. - F3 LR - Reportage : O.Brachard et J.Paul


 

Sur le même sujet

France - Australie : ambiance chez les supporters

Les + Lus