Aude : 23 classes menacées de fermeture à la rentrée dont une à Conques-sur-Orbiel

Branle-bas de combat des enseignants et des parents dans l'Aude. L’Inspection académique envisage de fermer 23 classes à la prochaine rentrée de septembre. Parmi elles, une classe de l’école de Conques-sur-Orbiel, dans l'agglomération de Carcassonne.

Les parents d'élèves de la petite école de Conques-sur-Orbiel ne décolèrent pas. Après les inondations meurtrières de 2018 qui privent encore les enfants de leurs locaux habituels, une classe est menacée de fermeture à la rentrée 2021-2022. Un nouveau coup dur qui ne devrait pas améliorer la situation dans cet établissement scolaire de la périphérie de Carcassonne.

"Les enfants se retrouvent déjà dans des algecos, c'est quand même assez petit, c'est bruyant. Donc, s'ils suppriment une classe, ça veut dire plus d'élèves dans les classes et c'est pas bon du tout. Déjà que les conditions sont très difficiles pour eux, on ne peut pas en rajouter" explique une maman.

S'ils sont trop nombreux, ce n'est pas bon. Des classes de 30 dans des locaux temporaires, c'est beaucoup mais on ne voudrait pas que l'école ferme.

Une maman d'élève de Conques-sur-Orbiel.

300 élèves en moins scolarisés dans l'Aude à la rentrée prochaine

L'inspection académique de l'Aude prévoit la suppression de 23 classes dans le département. Les communes de Fanjeaux, Villasavary, Trèbes, Espéraza ou encore Salsigne sont concernées.

Au-delà des fermetures pour une année, les effectifs par classe repartiraient à la hausse que ce soit en 2022 ou 2023. Les parents craignent cela à juste titre, c'est-à-dire qu'à un moment, on se retrouvera avec une classe à 5 niveaux. C'est impossible.

Stéphane Barthas, maire de Salsigne.

Elus, parents d'élèves, enseignants et syndicats… ils étaient une cinquantaine, mardi, à manifester leur volonté de conserver ces classes en territoires périphériques ou ruraux.

"Nous avons été fortement impacté par le Covid, les élèves ont perdu des heures de cours, ils ont perdu de l'instruction alors maintenant il est de la responsabilité du gouvernement et de notre hiérarchie de les mettre dans les meilleurs conditions pour apprendre. Donc, pas de fermeture de classe dans l'Aude" réclame Jacques Vieules, secrétaire FO Education Aude.

Malgré la mobilisation, l'Inspection académique a confirmé la suppression de 23 postes de professeurs des écoles à la rentrée prochaine. Mais en parallèle, 8 postes supplémentaires seront créés.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société manifestation économie social rentrée scolaire