Carcassonne : des policiers pris pour cible par des tirs de mortiers de feux d'artifice

Jeudi soir, des policiers municipaux qui effectuaient un contrôle après l’heure du couvre-feu à la cite de la Conte, quartier sensible de Carcassonne, ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice. Tout comme les policiers nationaux venus en renfort. Un phénomène récurrent et inquiétant.

Les images des tirs de mortier de feux d'artifice visant des policiers jeudi soir à Carcassonne, ont été relayées sur les réseaux sociaux (photo capture écran).
Les images des tirs de mortier de feux d'artifice visant des policiers jeudi soir à Carcassonne, ont été relayées sur les réseaux sociaux (photo capture écran). © Syndicat Alliance Police Nationale

Les faits se sont déroulés ce jeudi 04 février 2021 selon le syndicat Alliance police nationale, lors d’un contrôle classique d’attestation effectué vers 18h 15 peu après l’heure du couvre-feu, à la cité de la Conte, dans la capitale audoise.

Des policiers municipaux ont été pris pour cible par des tirs de mortier d’artifice. Trois équipages de policiers nationaux, arrivés en renfort, ont subi le même sort : eux aussi ont été visés par ces engins pyrotechniques composés d’un cylindre en carton et d’une charge explosive et utilisés en temps normal lors des festivités du 14 juillet.

C’est très inquiétant car ces mortiers pour feux d’artifice peuvent brûler gravement, voire tuer quelqu’un ! Ce phénomène devient récurrent, voilà au moins 6 ou 7 fois que ce genre d’agression se reproduit depuis le mois de septembre.

  David Leyraud, délégué régional adjoint du syndicat Alliance

Le délégué syndical d'Alliance estime qu'il pourrait y avoir de véritable stocks de ces mortiers de feu d’artifice dans le quartier :

"C’est une arme par destination ! Pour l’instant, elle est simplement interdit de vente aux mineurs. Nous demandons à ce que la vente de ces produits soit encadrée et nous réclamons des renforts d’effectifs à Carcassonne". affirme David Leyraud.

Plainte contre X

Selon la Direction départementale de la securité publique de l'Aude (DDSP 11), une trentaine de personnes ont surgit des plusieurs endroits armés de ces mortiers, mais il n'y a pas eu d'affrontement physique avec les policiers municipaux et nationaux qui étaient sur place. 

Personne n’a été gravement blessé ni interpellé hier soir, néanmoins, ce vendredi matin, un jeune passant -touché à la cuisse par un tir de mortier la veille dans le quartier- est venu déposer plainte contre X au commissariat.

Les auteurs de ces tirs sont désormais recherchés.

Selon des habitants du quartier, interrogés par notre équipe de France 3 Aude, ces tirs de mortiers de feux d’artifices se multiplient depuis l'été dernier dans le quartier. Des images ont été relayées sur les réseaux sociaux. 

Le trajet des bus provisoirement modifié

Par ailleurs jeudi soir, un bus de la régie des transports de l’agglomération de Carcassonne a été pris pour cible, à coups de cailloux. Les chauffeurs se sont réunis ce vendredi matin avec les élus et sont parvenus à un accord :

La desserte des bus sera modifiée dans ce quartier classé en zone prioritaire au moins jusqu’à mercredi.

Les chauffeurs vont contourner le secteur « à risque » et ne passeront plus devant le collège et du lycée du quartier de la Conte.

On a malheureusement l’habitude que les bus soient caillassés mais hier, cela a pris une autre dimension avec ces tirs de mortier d’artifice Si un de ces engins arrive sous un bus, le bus risque de brûler. Il y a une très forte inquiétude, c’est clair !

 Michel Proust, maire de Villegailhenc, délégué aux transports à Carcassonne Agglo

La modification de la desserte perdurera le temps que le tension retombe mais, assure Michel Proust, "les enfants seront toujours transportés presque comme avant, vers le collège et le lycée. Simplement, pour le moment, les cars ne passeront plus à l’endroit où ils sont régulièrement caillassés."

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité covid-19 santé