Harcèlement scolaire : "chaque geste ou mot peut avoir des conséquences", son fils s’est suicidé, une mère témoigne à l’école

Christelle Rouchon et Noemya Grohan interviennent pendant une semaine dans plusieurs collèges et lycées de l'Aude. Les deux femmes, qui ont subi les conséquences du harcèlement scolaire, rassurent les élèves, et forment les professeurs.

Le harcèlement, Christelle Rouchon et Noemya Grohan le connaissent. La première a perdu son fils, qui s'est suicidé à 16 ans. La deuxième a été harcelée dans sa scolarité. Aujourd'hui, les deux femmes, présidente d'associations, interviennent, à leur initiative et à leurs noms, dans les établissements.

Écoles, collèges et lycées

Ces rencontres avec les élèves ont commencé en octobre au lycée Alain de Carcassonne. "J'ai démarché beaucoup d'établissements du département. Certains m'ont recontacté plusieurs mois plus tard", explique Christelle Rouchon. Depuis lundi 26 février, les deux femmes interviennent chaque jour dans différents établissements, allant du CP à la terminale.

"Des cas révélés pendant une séance"

Pendant deux heures, les deux intervenantes projettent un film, racontent leur histoire personnelle et répondent aux questions des élèves. "Le jour du suicide de mon fils, une vidéo partagée par ses camarades avait tourné sur les réseaux; ça a peut-être été l'élément déclencheur de son geste", se souvient Christelle Rouchon. "Aujourd'hui, je suis là pour leur expliquer que chaque geste ou mot peut avoir des conséquences, je veux responsabiliser les élèves", continue-t-elle.

Le jour du suicide de mon fils, une vidéo partagée par ses camarades avait tourné sur les réseaux.

Christelle Rouchon.

Avec Noemya Grohan, elles poussent les élèves à se livrer, pour éviter les drames. "Des cas de harcèlement scolaire ont été révélés pendant nos séances", se félicitent les initiatrices.

Former les professeurs

Une fois les élèves rencontrés, Christelle et Noemya réunissent les professeurs, et les forment à leur tour sur des comportements insidieux qui peuvent arriver dans la classe. "On me balançait des boulettes de papier, on me donnait des coups dans la chaise et des claques par-derrière en classe", relate Noemya Grohan devant une trentaine d'enseignants. "Une formation spécifique destinée aux parents arrive prochainement", confie Christelle Rouchon.

Selon le questionnaire distribué aux élèves en novembre 2023, 19 % des écoliers et 6 % des collégiens relèveraient de situations à surveiller en France.

Ecrit avec Eric Henry.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité