Inondations dans l'Aude : “On va faire vite” promet Macron

Le président de la République en visite à Villalier s'est dit impressionné par la dignité des victimes des inondations. / © GUILLAUME HORCAJUELO / POOL / AFP
Le président de la République en visite à Villalier s'est dit impressionné par la dignité des victimes des inondations. / © GUILLAUME HORCAJUELO / POOL / AFP

En visite dans l'Aude sinistrée depuis ce lundi matin, le président de la République a promis aux sinistrés encore sous le choc que l'État serait "présent" pour eux et qu'il "agira vite" pour reconstruire les communes dévastées.

Par SB avec afp


A Villalier, première étape de la visite présidentielle, Emmanuel Macron a été interpellé par de nombreux habitants encore très impactés par les dégâts des inondations de la semaine dernière.
 

Emmanuel Macron promet des aides rapides


"À chaque fois qu'il y a de grosses pluies, je suis inondé. J'ai perdu mes animaux. Ça fait 43 ans que j'habite ici. Il faut vraiment faire quelque chose", explique un  habitant au chef de l'Etat.
"On sera là. Je vous le promets, on va faire vite" a assuré le président à un homme âgé en larmes venu comme d'autres habitants et élus communaux du village de Villalier, au nord-est de Carcassonne, l'une des plus touchées par les crues, où deux personnes ont péri.
 

Hommage à la dignité des victimes


"Quand je vois des gens qui ont perdu des proches en une demi-heure... Ils sont d'une dignité, d'une force. On est fort partout en France et parfois on l'oublie" a dit le chef de l'État au cours d'un échange de plus d'une heure avec la population. "Je suis fier d'être là", a-t-il ajouté, serrant la main de sinistrés et embrassant des enfants. 
 

 "La solidarité de l'Etat sera totale" promet le ministre de l'agriculture


De son côté, interrogé ce lundi matin sur CNews, Didier Guillaume, se veut rassurant pour les sinistrés de l'Aude : "La solidarité de l'État sera totale"promet le nouveau ministre de l'Agriculture: "La priorité, c'est le relogement, c'est les familles, c'est la reconstruction".
Didier Guillaume a assuré les agriculteurs de la présence de l'État "à leurs côtés pour les aider", soulignant attendre un point exact sur la situation agricole "absolument catastrophique", les vignes notamment étant détruites.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus