Entre Carcassonne et Limoux, un radar dans le collimateur des usagers de la route

Ce radar-tourelle installé sur la départementale reliant Limoux à Carcassonne a été la cible des vandales pour la 3ème fois depuis son installation début juillet - 4 novembre 2019 / © FTV - F.Guibal
Ce radar-tourelle installé sur la départementale reliant Limoux à Carcassonne a été la cible des vandales pour la 3ème fois depuis son installation début juillet - 4 novembre 2019 / © FTV - F.Guibal

Le radar-tourelle installé il y a quelques mois au bord de la D118 entre Carcassonne et Limoux vient d’être dégradé pour la 3ème fois samedi 2 novembre dans la nuit. Censés être plus résistant, le gouvernement souhaitait en installer 1200 en France d’ici à la fin 2020.
 

Par Joane Mériot

Une cible pour les automobilistes


A Preixan, dans l’Aude, le radar-tourelle « nouvelle génération » n’a que quelques mois mais c’est déjà la troisième fois qu’il est vandalisé. Cette fois-ci il a été découpé à la disqueuse dans la nuit de vendredi à samedi. Brûlé en juillet dernier, il avait déjà été scié une fois à la base début août. Si certains comprennent l’énervement des casseurs, ils ne comprennent pas forcément l’action :

Je pense qu’il faut arrêter un moment quand même, car c’est nous qui payons avec nos impôts et ça va finir par faire cher.

Je comprends pourquoi les gens sont énervés mais de toute façon ça ne sert à rien car on va en remettre un.

C’est compréhensible car ça devient de plus en plus réprimandé ce pays, donc peut-être que les gens en ont marre.  


Ce modèle de radar tourelles, « nouvelle génération » avait été installé début juillet sur cette départementale, car l’ancien modèle, considéré comme moins résistant avait été vandalisé à plusieurs reprises, lors du mouvement des gilets jaunes.

Les peines pour les personnes dégradant les radars peuvent aller jusqu'à 14 mois de prison ferme

1200 radars tourelles d’ici 2020 en France


Le gouvernement espère que 400 à 500 de ces nouveaux radars seront opérationnels sur les routes de France d'ici la fin de l'année, et 1200 d’ici la fin 2020. Ces nouveaux appareils sont dits de "nouvelle génération" car ils enregistrent plus d’infractions, comme l’utilisation du téléphone portable au volant ou les feux non respectés, et sont supposés être plus résistants car juchés sur des mâts d’une hauteur de 4 mètres.


Le reportage d'Alexandre Grellier et Frédéric Guibal 
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus