Cet article date de plus de 8 ans

Scandale de la viande de cheval : toutes les étapes du feuilleton Spanghero

Voici les temps forts du scandale de la viande de cheval, vendue comme de la viande de boeuf, qui a éclaté en Europe il y a un peu plus d'un mois et qui concerne notamment l'entreprise Spanghero de Castelnaudary.
Castelnaudary (Aude) - Barthélémy Aguerre président de l'entreprise Spanghero lors d'une conférence de presse devant l'usine - 15 février 2013.
Castelnaudary (Aude) - Barthélémy Aguerre président de l'entreprise Spanghero lors d'une conférence de presse devant l'usine - 15 février 2013. © AFP PHOTO/REMY GABALDA

- mi-janvier 2013 : Les autorités irlandaises découvrent que des hamburgers vendus en Grande-Bretagne et en Irlande contiennent de la viande de cheval. Des dizaines de millions de steaks sont retirés des étals.

- 7 février : Selon l'Agence britannique de sécurité alimentaire (FSA), des lasagnes distribuées par la marque de surgelés Findus, censées être au boeuf, contiennent pour certaines jusqu'à 100% de viande de cheval.
- 8 février : Le sous-traitant français Comigel, qui a fabriqué les plats surgelés pour Findus et plusieurs marques de distributeurs, annonce le retrait de tous ses produits et met en cause un de ses fournisseurs, la société française Spanghero. Cette dernière indique que la viande provient de Roumanie.
durée de la vidéo: 02 min 48
Spanghero : ce qu' a dit Barthélémy Aguerre à la presse

- Le géant suédois Findus retire certains produits incriminés en France et en
Suède, après l'avoir fait au Royaume-Uni.


- 9 février : Spanghero annonce qu'il poursuivra le producteur roumain.
- Paris révèle un circuit commercial de la viande de cheval passant par Chypre et les Pays-Bas.
- Enquête en Roumanie qui dément toute irrégularité.

durée de la vidéo: 01 min 38
Castelnaudary : les frères Spanghero "atterrés" que leur nom soit associé à un scandale sanitaire européen

- 12 février : En France, présence de cheval dans des lasagnes de la marque de surgelés Picard. Une enquête judiciaire pour tromperie est ouverte à Paris.

- 13 février : Réunion de crise à Bruxelles: l'UE lance une campagne de tests ADN dans tous les Etats membres et des contrôles de détection du phénylbutazone, un anti-inflammatoire proscrit dans l'alimentation. Europol chargé de la coordination des enquêtes judiciaires.
- Du cheval est trouvé dans des lasagnes en Suisse et en Allemagne.

- 14 février : Spanghero est accusée par Paris de "tromperie économique", pour avoir en toute connaissance de cause revendu du cheval pour du boeuf. Son agrément sanitaire est suspendu, 360 salariés mis au chômage technique. Selon les autorités, l'affaire porte sur 750 tonnes de viande, dont 550 tonnes ont servi via Comigel, à la confection de 4,5 millions de plats vendus dans 13 pays européens.
- En Grande-Bretagne, des tests révèlent la présence de phénylbutazone dans six carcasses de chevaux.
- Trois hommes soupçonnés de fraude sont interpellés dans un abattoir britannique et une usine du Pays de Galles.

durée de la vidéo: 01 min 50
Spanghero : les chaînes de production mettront quelques jours à redémarrer


- 15 février : Présence de viande chevaline dans des lasagnes en Norvège et dans des tortelloni
en Autriche.
- Enquête au Danemark sur de la viande de cheval dans des pizzas.
- Accord des 27 Etats membres de l'UE pour procéder à environ 2.250 tests. Au Royaume-Uni, du cheval est détecté dans 29 produits sur 2.501 testés.
© IDE


- 16 février : Soupçon de viande de cheval non-déclarée dans des lasagnes en Bulgarie.

- 18 février : Après les premiers résultats de l'enquête sanitaire chez Spanghero,
l'agrément sanitaire est partiellement rétabli.


Le distributeur allemand Lidl annonce avoir retiré des plats contenant du cheval en Finlande, Danemark, Belgique et Suède.
Nestlé, numéro un mondial de l'agro-alimentaire, retire de la vente en Espagne et en Italie des plats de pâtes à base de boeuf. Une société allemande, fournisseur de Nestlé, rejette toute responsabilité.
Un autre géant de l'alimentation, le brésilien JBS, cesse provisoirement de commercialiser de la viande européenne.
- 19 février : Reprise du travail chez Spanghero, excepté le négoce de viande en raison des soupçons de réétiquetage.
-20 février : Perquisitions et auditions des 4 principaux responsables de l'entreprise.
-22 février La société Spanghero, au coeur du scandale de la viande de cheval, a décidé de cesser l'activité de négoce de viande pour laquelle son
agrément est suspendu depuis le 14 février.


27 février Face à "des difficultés temporaires", Spanghero demande l'ouverture d'une procédure de sauvegarde pour "permettre la poursuite de l'activité économique de l'entreprise" et le maintien de l'emploi.

19 avril : L'entreprise est placée en liquidation judiciaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viande de cheval alimentation