Veuve après l'attentat de Trèbes, une Audoise perd ses parents dans les inondations

Une habitante d'un village de l'Aude, dont le mari avait été tué en mars à Carcassonne lors des attentats islamistes, a perdu ses parents lors des inondations de Trèbes. Agés de plus de 80 ans,  ils sont morts noyés dans leur habitation, tout près du fleuve. Suivez notre live. 
Trèbes sous les eaux
Trèbes sous les eaux © AFP
Difficile de ne pas croire que le sort peut s'acharner. 

Une habitante d'un village de l'Aude, dont le mari avait été tué en mars dernier à Carcassonne lors des attentats islamistes, a perdu ses parents lors des inondations de Trèbes. Agés de plus de 80 ans,  ils sont morts noyés dans leur habitation, tout près du fleuve.

"C'est horrible. La veuve a perdu ses deux parents. Tous les jours des infirmières venaient s'occuper d'eux" a indiqué à nos confrères de l'AFP une voisine du couple décédé, qui a elle-même été inondée, Valérie Puerta.


Jean Mazières, viticulteur de 61 ans, à la retraite depuis deux ans, avait été la première victime du jihadiste Radouane Lakdim. Le petit délinquant radicalisé l'avait abattu dans une voiture stationnée sur un terrain boisé de Carcassonne. La victime habitait avec son épouse le petit village de Villedubert, près de Carcassonne.

Le jihadiste avait tiré peu après sur quatre policiers devant leur caserne de CRS et blessé l'un d'eux. Il avait pénétré ensuite au supermarché de Trèbes aux cris de "Allah Akbar", tuant le boucher et un client.
Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était offert comme otage à la place d'une femme, avait été mortellement blessé à la gorge, peu avant l'assaut. Le jihadiste avait été abattu par le GIGN dont deux membres avaient été blessés dans l'assaut. L'attaque avait été revendiquée par le groupe Etat islamique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo intempéries attentat faits divers terrorisme attentat dans l'aude