Les habitants de Castelnaudary avec les “Spanghero”

Castelnaudary (Aude) - le Comité d'entreprise du 5 juin 2013 et les salariés qui attendent à l'extérieur de l'entreprise. / © AFP PHOTO / ERIC CABANIS
Castelnaudary (Aude) - le Comité d'entreprise du 5 juin 2013 et les salariés qui attendent à l'extérieur de l'entreprise. / © AFP PHOTO / ERIC CABANIS

Les habitants de Castelnaudary et au-delà, sont venus apporter leur soutien aux 230 salariés durement éprouvés de Spanghero, mercredi après-midi, alors que se tient chez Spanghero, un CE qui doit décider de l'avenir de l'entreprise et des employés.

Par Fabrice Dubault


300 à 500 personnes se sont rassemblées devant l'usine avant 15H, heure à laquelle les représentants du personnel étaient convoqués pour un comité d'entreprise avec l'administrateur judiciaire.

Les salariés patientent tranquillement à l'extérieur des locaux, en attendant l'annonce du CE et de l'administrateur judiciaire.
Selon plusieurs sources sur place, un nouveau report de décision serait le plus probable, avec à la clef un nouveau délai de grâce.

L'un des repreneurs potentiels, Laurent Spanghero, qui a fondé l'entreprise avec son frère Claude avant de la vendre à la coopérative basque Lur Berri en 2009, a été ovationné à son arrivée. L'administrateur Christian Caviglioli a, en revanche, été copieusement hué et insulté quand il a fendu la foule pour diriger le CE auquel Laurent Spanghero, lui, ne participait pas.

Par solidarité, des représentants d'entreprises locales en lutte ou liquidées comme Pilpa ou Molex, Claude Spanghero ou de simples Chauriens s'étaient mêlés aux salariés.
La mairie a fermé ses grilles et les commerçants étaient appelés à tirer leur rideau, a dit le maire Patrick Maugard, présent devant l'usine.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus