Aude : des cigognes soignées et relâchées à la Réserve Africaine de Sigean

Quatre cigognes ont été relâchées de la réserve africaine de Sigean, dans l'Aude. Très affaiblies par leur migration annuelle, elles ont passées quelques semaines à se faire soigner avant de prendre leur envol.

Après quelques secondes seulement de liberté, les 4 cigognes semblent déjà jouer avec le mistral qui balaye la réserve africaine de Sigean. Un ballet d'équilibriste face au vent, comme pour remercier et rassurer les soigneuses de la Ligue de Protection des Oiseaux qui les ont sauvé de la mort.

" Certaines sont restées un mois, d'autres un peu plus longtemps. Il y en a une notamment qui a necssité des soins très particuliers car elle est arrivée dans un état de faiblesse extrème, très proche de la mort. On était pas sûr qu'elle survive, donc cela a été une attention de toutes les heures, tout les jours. Très rapidemment, elle est allée mieux et on a pu la mettre en volière de réhabilitation avec ses congénères, " explique Emilie Arianiello, soigneuse capacitaire de la Ligue de Protection des Oiseaux de  Villeveyrac. 

Les cigognes étaient exténuées et sous-alimentées. Sans l'intervention de la LPO de Villeveyrac, les oiseaux échassiers auraient perdus la vie. Alors forcément, pendant ce premier envol, l'émotion est au rendez-vous.

" J'ai participé aux soins, la pesée tous les jours, le nourissage, le nettoyage, donc c'est le meilleur moyen de les voir comme ça prendre leur liberté et retourner à la vie sauvage , " témoigne Paola, en service civique à la  LPO  de Villeveyrac.

Sigean, lieu d'hivernage des cigognes

Et ce n'est pas un hasard si les soigneurs ont choisi la Réserve Africaine de Sigean. Ici les 4 cigognes blanches retrouveront  2 à 300 de leurs congénères chaque nuit.

" L'avantage, c'est qu'ici, les cigognes auront des copines dès le départ. On en acceuille plusieurs centaines chaque hiver en hivernage. Généralement, ce sont des oiseaux qui viennent d'Allemagne et qui viennent  de plus en plus passer l'hiver ici, " conclut Antoine Joris, directeur zoologique de la  Réserve Africaine de Sigean. 

L'une des cigognes sauvées était baguée et identifiée. Elle venait  d'Angleterre et à cette heure-ci, elle est peut-être en plein vol pour rejoindre sa terre d'origine.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature