Aude : la gendarmerie enquête sur l'incendie du massif de la Clape

3 jours après le violent incendie qui a ravagé près de 300 hectares dans le massif audois de La Clape, l'enquête en cours privilégie l'hypothèse d'un départ de feu du côté de la table d'orientation au-dessus de Narbonne-Plage. La mairie de Narbonne veut porter plainte contre X.
290 hectares brûlés malgré les 350 hommes mobilisés samedi dernier dans le massif de la Clape.
290 hectares brûlés malgré les 350 hommes mobilisés samedi dernier dans le massif de la Clape. © France 3 Languedoc-Roussillon

Repérer les départs de feu pour trouver la cause de l'incendie qui a détruit garrigues et forêts dans le massif de la Clape. Ce n'est pas une mince affaire pour la gendarmerie de l'Aude qui enquête depuis samedi. Epaulés par les pompiers, notamment ceux de Gruissan, arrivés rapidement sur les lieux, les enquêteurs soupçonnent un début d'incendie dans le secteur de la table d'orientation qui surplombe Narbonne-Plage. Reste à savoir si le feu a pris par accident ou si c'est un acte volontaire.

Une zone fréquentée

L'aire des Crêtes, où se trouve la table d'orientation, est un endroit privilégié pour avoir une vision panoramique d'une grande partie du massif de la Clape avec la mer Méditerranée en contrebas. Les visiteurs y sont nombreux et l'enquête n'exclut pas une étincelle d'origine humaine, que ce soit une cigarette, un tesson de verre qui fait loupe ou des travaux mécaniques qui peuvent déclencher l'étincelle par simple frottement des pierres lorsque la sécheresse est bien installée sur le massif aride.

"La végétation est extrêmement sèche, extrêmement sensible et très réactive en ce moment", explique le capitaine Franck Duchemin, du SDIS de Narbonne. "Ce qui fait que même avec très peu de vent, comme samedi dernier, on a eu un incendie très virulent."

Les traces de l'enquête de gendarmerie dans la zone fréquentée qui a pris feu samedi au-dessus de Narbonne-Plage.
Les traces de l'enquête de gendarmerie dans la zone fréquentée qui a pris feu samedi au-dessus de Narbonne-Plage. © F3LR

Plainte contre X

La municipalité de Narbonne compte porter l'affaire en justice. En effet, le risque d'incendie avec la sécheresse actuelle était prévu et le massif de la Clape est fermé au public, randonneurs comme voitures, lorsque les indicateurs sont au rouge. 

"Je ressens une tristesse très forte", explique le maire de Narbonne Didier Mouly "parce qu'on était prévenus de ce risque d'incendie qui va durer plusieurs semaines puisque nous sommes dans un état de sécheresse avancée" 

 A partir d'un incident, d'une étincelle, il y a eu 290 hectares détruits, une pinède qui est ravagée et un paysage complètement détérioré!

Didier Mouly, maire de Narbonne

Accès au massif de la Clape limité ou interdit selon les risques

Le massif de la Clape a toujours été sensible aux incendies, et son accès est restreint ou interdit quand les indicateurs de sécheresse réclament la prudence, c'est à dire en été, lorsque la fréquentation touristique est la plus forte.

Il y a des panneaux à l'entrée des sites qui affichent les interdictions, que ce soit aux promeneurs ou aux véhicules. Et le niveau de risque est représenté par des flêches positionnées sur des couleurs. Plus la couleur est foncée, plus le risque est important.

Capitaine Franck Duchemin, SDIS de l'Aude

Des informations que l'on retrouve actualisées chaque jour sur une carte du site de la préfecture de l'Aude. Aujourd'hui, après l'épisode de pluie, seule la façade Est du massif de la Clape est encore en zone orange (visites déconseillées). Le reste du massif est en vert. Mais le retour de la chaleur prévu par Météo-France va renforcer la sécheresse et donc le risque d'incendie dans les prochains jours.

Dans l'Aude, 4 sites naturels peuvent être fermés au public en cas de risques d'incendies : le massif de la Clape mais aussi celui de Fontfroide ainsi que le massif des Pinèdes Crémades et enfin l'île Sainte-Lucie à Port-la-Nouvelle.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers justice société environnement sécheresse météo