Sur l'étang de Leucate, la surveillance est renforcée pour éviter les vols d'huîtres en cette période de fêtes

Pendant les fêtes, l'huître est la reine de l'assiette mais elle peut aussi devenir la cible des voleurs. Sur l'étang de Leucate, la brigade nautique et les gendarmes maritimes veillent au grain. Un ostréiculteur a quant à lui opté pour un stratagème ingénieux pour piéger les braconniers. 

L'étang de Leucate compte une trentaine de parcs ostréicoles.
L'étang de Leucate compte une trentaine de parcs ostréicoles. © France Télévisions.

Les fêtes de fin d'année sont une période importante pour les ostréiculteurs, qui réalisent à cette occasion l'essentiel de leur chiffre d'affaire annuel. Mais ce moment de l'année est également le plus propice aux vols d'huîtres. 

Sur l'étang de Leucate, à cheval entre l'Aude et les Pyrénées-Orientales, la surveillance est renforcée. Depuis plusieurs années, la gendarmerie maritime de Port-La-Nouvelle et la brigade nautique de Leucate veillent de jour comme de nuit sur la trentaine de parcs ostréicoles, à l'affût d'éventuels braconniers. Ces derniers revendent généralement le butin dérobé après coup. 

Avant 2016, nous enregistrions beaucoup de vols, plusieurs centaines de kilos d'huîtres, et souvent pendant les fêtes car il y a de la demande.

Frédéric Baquier, commandant adjoint de la brigade nautique de Leucate.

Frédéric Baquier précise que les braconniers sont très organisés, voire quasiment "professionnels". Or, depuis le renforcement du dispositif de surveillance, le nombre de vols a considérablement diminué : alors qu'on comptait 19 incidents sur l'étang de Leucate en 2017, ce chiffre est tombé à 9 en 2018 puis à 6 en 2019.

La bonne vieille méthode de "l'huître anti-vol"

Christophe Guinot est ostréiculteur. Il y a quatre ans, il a été victime d'un vol de grande ampleur. "J'ai perdu trois tonnes en une semaine. Mes collègues ont perdu une tonne pour certains, 500 kilos pour d'autres. Il fallait réagir et trouver une solution."

En 2016, il décide donc d'inventer un stratagème simple et peu coûteux : il cache dans son parc une certaine quantité d'huîtres "piégées", parfaitement fermées. À l'intérieur, le message "Vous avez gagné votre poids en huîtres" est dissimulé avec les coordonnées de l'ostréiculteur. Ainsi, si un consommateur achète des huîtres volées, la filière pourra être remontée plus facilement, précise Christophe Guinot.

Le but n'est pas tant de coincer le voleur mais de le dissuader. 

Christophe Guinot, ostréiculteur sur l'étang de Leucate.

Depuis, l'initiative a été suivie par de nombreux producteurs locaux. Et ça marche ! Ces quatre dernières années, Christophe Guinot n'a subi aucun nouveau vol.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société gastronomie noël événements économie entreprises ostréiculture agriculture