Le Narbonne Volley de plus en plus proche de la rétrogradation en fédérale

Publié le

Le Narbonne volley, récent champion d'Europe, est menacé d'être rétrogradé. Le club a décidé de faire appel, en vain. Jérémie Ribourel, président du club, garde de l'espoir : un dernier recours est possible.

Ce mardi 19 juillet 2022, la Commission d’Aide et de Contrôle des Clubs Professionnels (CACCP) a confirmé sa volonté de rétrograder en division fédérale le club de volley de Narbonne. En cause, des comptes en banque en difficulté pour rester dans l'élite du volley. 

Un trou de 200 000 € dans le budget

L'appel du Narbonne Volley club n'aura pas suffit à faire changer la CACCP d'avis. Les comptes ne sont toujours pas équilibrés à cause de l'utilisation de l'Arena. L'équipe s'entraîne dans son ancienne salle mais les jours de match, ils jouent sur le parquet de l'Arena : une salle de spectacle qu'il faut transformer pour accueillir le terrain. Cela entraîne des coûts et creuse le budget.

Aujourd'hui, c'est la salle qui pose problème, on a 200 000 euros qui manquent par an pour avoir un budget équilibré. Mais l'Arena a 3 600 places et nos partenaires y sont désormais. Nous ne pouvons pas renoncer à la salle.

Jérémie Ribourel, président du Narbonne Volley Club

Pour tenter de trouver une solution viable, le club sollicite la mairie de Narbonne. Une possibilité pour éviter la rétrogradation serait que la mairie prenne en charge une partie des coûts liés à l'utilisation de la salle.

L'inquiétude et l'espoir contradictoires

Les Centurions ont un dernier espoir pour que le club reste en Ligue A : le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Le club doit réexpliquer son épineux dossier devant ce conseil et tenter de trouver une conciliation.

"C'est le dernier recours, après ce serait le tribunal administratif mais ce serait impossible car le temps de faire les démarches la saison aura déjà commencé. On a grand espoir par rapport au CNOSF, on n'est pas loin d'avoir le budget accepté" détaille Jérémie Ribourel.

Or l'inquiétude de la descente au niveau fédérale plane tout de même sur les joueurs et l'administration. 

Tout le monde est très inquiet, les joueurs qu'on a acheté n'accepteront jamais de jouer au niveau fédéral.

Jérémie Ribourel, président Narbonne Volley Club

Une décision qui reste encore en suspend, le CNOSF doit statuer avant d'officialiser la descente du club en fédérale d'ici une quinzaine de jours.