Risques d'étouffement des bébés : pourquoi les parents doivent se débarrasser des "gigoteuses" et autres "turbulettes" offertes à la maternité

Le centre hospitalier de Narbonne invite les parents à se débarrasser de la "gigoteuse" pour bébé, fournie par l'État dans le kit des 1 000 premiers jours.

Si vous avez bénéficié du kit "1000 premiers jours" avant novembre 2023, attention ! L'un des éléments du sac de bienvenue, fourni gratuitement par l'État dans les hôpitaux, présente un défaut de fabrication. Il est demandé aux parents de se débarrasser de la "gigoteuse" ou "turbulette", ces petites couettes fermées qui permettent de coucher son bébé sans risque, en l'enveloppant.

"Faisant suite à une alerte de l’ARS concernant un défaut sur certaines gigoteuses offertes avec les sacs de bienvenue 1000 premiers jours, la maternité du Centre Hospitalier demande à toutes les familles qui ont été destinataires de ce sac, dont le bouton-pression de certaines turbulettes blanches présente un risque de détachement, de ne plus utiliser ce produit", indique l'hôpital.

Risque d'étouffement

L'ARS (l'Agence régionale de santé) de l'Aude a alerté le centre hospitalier de Narbonne. "Les turbulettes ont un défaut de fabrication au niveau des boutons cousus sur l'épaule. Ils peuvent se détacher, les bébés pourraient ainsi en avaler un et s'étouffer", explique la maternité.

Seuls les kits fournis jusqu'à octobre 2023 sont concernés, dans toutes les maternités de France qui les distribuent. Elles sont inscrites sur la carte ci-dessous.

La direction du Centre hospitalier de Narbonne et la maternité ont présenté leurs excuses aux parents et assurent être joignables pour toute question sur ces sujets à l’adresse mail : gynecologie.hospitalisation@ch-narbonne.fr.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité