Aveyron : les faucheurs volontaires revendiquent la destruction partielle d'une parcelle de semences OGM

Dans un communiqué, le groupe des Faucheuses et Faucheurs volontaires d’OGM a revendiqué ce dimanche 22 août la destruction d'une parcelle de semences OGM dans la nuit du 18 au 19 août 2021 sur la commune d’Ambeyrac, dans l'Aveyron.
Le collectif des Faucheurs volontaires a partiellement détruit une parcelle de semences OGM à Ambeyrac.
Le collectif des Faucheurs volontaires a partiellement détruit une parcelle de semences OGM à Ambeyrac. © Crédit photo : "Les Robins des champs /FV"

Dans un communiqué publié ce dimanche 22 août, le collectif des Faucheuses et Faucheurs volontaires a revendiqué la destruction partielle d'une parcelle de semences de tournesols VrTH (Variété rendue Tolérante aux Herbicides) à Ambeyrac, le long de la rivière Lot.

Cette variété de semences oléiques, commercialisée sous le nom RGT Vollcano CLP est produite par l'entreprise aveyronnaise RAGT.

Dans leur communiqué, les Faucheurs dénoncent "une nouvelle fois" la culture en plein champ de plantes génétiquement modifiées.

Des plantes "imbibées de poisons", selon le collectif, qui impacteraient "gravement" la santé humaine, la biodiversité animale, la vie des sols et la qualité de l’eau.

"Elles contaminent tous les modes de cultures aux alentours et contraignent les agriculteurs à l’utilisation accrue de produits chimiques faces aux adventices devenues résistantes", peut-on lire dans le communiqué.

Une augmentation de l'utilisation des pesticides dénoncée par les Faucheurs, qui rappellent que la vente des produits phytosanitaires a augmenté de 23% en France, en 2020.

Estimant que les semences VrTH constituent des instruments du "modèle agricole industriel" menant à une "catastrophe écologique, sociale et économique", le collectif conclue son communiqué ainsi :

"Toutes nos interventions se déroulent dans le cadre de la non-violence, nous assumons les conséquences judiciaires de nos actions et nous soutenons une agriculture sans OGM, sans pesticides de synthèse, à taille humaine, respectueuse de l’environnement, du travail des paysans et produisant une alimentation de qualité pour tous."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ogm agriculture économie agro-alimentaire