Aveyron : après le fiasco de la négociation, les salariés de la SAM montent manisfester à Paris

Publié le
Écrit par Xavier Marchand
Les salariés de l'usine SAM occupent le site depuis 50 jours
Les salariés de l'usine SAM occupent le site depuis 50 jours © J.Fulleringer/La Montagne/MaxPPP

Les salariés de l'usine SAM ont quitté la réunion de négociation prématurément ce mardi matin. Mécontents, ils vont manifester à Paris demain mercredi 12 janvier devant le ministère de l'Economie à Bercy.

Les syndicalistes de la SAM ont quitté prématurément la réunion prévue ce matin, mardi 11 janvier. Une manière de plus de dénoncer leur mécontentement au sujet de la fermeture de leur usine.

 

 

Depuis la liquidation judiciaire de la SAM en décembre dernier, les 333 salariés sont officiellement au chômage mais continuent d'occuper leur usine nuit et jour.

50 jours d'occupation du site

Les salariés de la SAM qui occupent depuis 50 jours le site demandent une réindustrialisation alors qu'on leur propose des postes de reclassement et des postes à pourvoir dans d'autres usines.

"Ça a été tendu, les projets évoqués ne sont pas viables à ce jour. On est parti car ils proposent des postes à pourvoir et des postes de reclassement alors que nous, la priorité c'est la réindustrialisation du site", a insité une syndicaliste à la sortie de la réunion.

Les salariés estiment que leur outil de travail a encore de l'avenir et suffisamment performant pour le refaire démarrer.

Manifestation à Bercy

C'est un nouveau fiasco dans le feuilleton de l'Aveyron. Après des annonces, une promesse d'un avenir pour le site non retenu et toujours aucune mesure concrète, les salariés de l'usine ont décidé de se rendre à Paris demain, mercredi 12 janvier. Ils ont prévu une manifestation à Bercy devant le ministère de l’Economie.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.