Aveyron : après le vol de 5 000 litres de fioul, des religieuses sans eau chaude ni chauffage

5 000 litres de fioul ont été dérobés à des religieuses installées La Besse dans l’Aveyron. Privées de chauffage et d’eau chaude, elles se disent choquées et témoignent. Une plainte va être déposée.

Estomaquées”, “bouleversées”. Depuis vingt-quatre heures, c’est ce que ressentent les sœurs de la communauté religieuse de La Besse en Aveyron. Jeudi 15 décembre 2022, elles se sont rendu compte qu'un vol a été commis au sein de leur couvent. La chaudière remplie de 5 000 litres de fioul a été complètement vidée. “On a voulu brancher pour chauffer un petit peu. Et il n’y avait plus rien. La chaudière n’a pas marché”, raconte sœur Marie-Claude. 

Un montant total de 7 000 euros 

Entrée dans les ordres dans les années 70, elle reste sous le choc de ce vol. “Je ne comprends vraiment pas ce qui a pu se passer”. D’après son récit, c’est bien la première fois que le couvent de La Besse est visé par un tel acte de malveillance. “Il ne nous ait rien arrivé depuis que l’on s’est installés ici. C’était il y a déjà 70 ans”, confie sœur Marie-Claude. 

C’est triste mais ça ne nous étonne qu’à moitié”, déplore de son côté sœur Marie-Claire. Encore bouleversée par le vol, elle explique que “tout le monde est au courant que cette cuve est ici, même si elle est enfouie. On n’a pas de portail donc n’importe qui peut y accéder”. Selon elle, le montant du fioul dérobé s’élève à 7 000 euros. 

On ne sait pas combien de temps on pourra tenir.

Sœur Marie-Claude

Sans eau chaude ni chauffage en plein hiver 

Lorsqu’elles se sont aperçues que la cuve de la chaudière était totalement vide, les sœurs ont été dans l’incapacité de se chauffer. Pendant deux nuits et un jour, les sœurs du couvent se retrouvent également  sans eau chaude. Elles ont donc été contraintes d’appeler une nouvelle fois un livreur. “On a pu avoir à peu près 3 000 litres. On ne sait pas combien de temps on pourra tenir, tout dépendra du temps”, explique soeur Marie-Claude. 

Les températures, en ce moment à Villeranche-de-Panat, sont de saison. Au couvent de La Besse, il fait entre 1°C et 7°C. “Il est vrai qu’on commence à avoir froid, commente sœur Marie-Claude. 

Lundi 19 décembre, les religieuses déposeront plainte auprès de la gendarmerie de l’Aveyron.