Aveyron : encore un apiculteur victime d'un vol de ruches

Les vols de ruches deviennent de plus en plus monnaie courante en Aveyron. Benjamin Legrand, apiculteur professionnel s'est fait dérober 25 ruches dans la nuit du 9 au 10 juillet. Il a porté plainte mais a peu d'espoir de retrouver ses abeilles.

Benjamin Legrand devant les ruches qui lui reste.
Benjamin Legrand devant les ruches qui lui reste. © C.Alet/FTC
Au bout du champ de luzerne, il ne reste plus rien. Toutes les ruches ont été embarquées, 25 au total. En une nuit, Benjamin Legrand a perdu une partie de son cheptel d'abeilles. Il estime son préjudice à 10 000 euros mais c'est sans compter tout le miel qui était à l'intérieur des ruches. 

Je suis désabusé et en colère. C'est pas évident de se faire voler dès sa première année d'installation.

Avoue le jeune apiculteur professionnel qui espérait beaucoup de sa première production avec des essaims de l'année. 
 
Aveyron : encore un apiculteur victime d'un vol de ruches

Des voleurs bien organisés

Les voleurs sont intervenus en pleine nuit. Des traces de véhicules montrent qu'ils sont passés en plein champ, certainement avec un fourgon et une remorque. Benjamin en est persuadé :

L'endroit est invisible de la route. On les avait mis là avec l'agriculteur justement parce que c'est tranquille. C'est quelqu'un du coin qui a voulu se faire un rucher gratos !

Benjamin Legrand à l'endroit où ses ruches ont été volées.
Benjamin Legrand à l'endroit où ses ruches ont été volées. © C.Alet/FTV

Des vols réguliers

Ce genre de vol n'est malheureusement pas rare dans les campagnes. Depuis le début de l'année, c'est le 4ème rucher qui disparait dans le département de l'Aveyron.

Avant, c'était 1 à 5 ruches qui étaient dérobées. Maintenant, se sont des ruchers entiers... Ce sont certainement des apiculteurs qui volent pour récupérer tout le miel sans avoir à faire l'entretien de la colonie.

Explique Edgard Juan, secrétaire de l'association l'abeille de l'Aveyron qui regroupe 550 apiculteurs.

Peu d'espoir de retrouver ses abeilles

Benjamin Legrand a porté plainte à la gendarmerie. Il a même lancé un avis de recherche sur les réseaux sociaux. Mais le jeune apiculteur a peu d'espoir de retrouver ses abeilles et ainsi de remonter la piste des voleurs. 
 

Chaque ruche est marquée de mon numéro NAPI (unique pour chaque apiculteur). Si quelqu'un voit un nouveau rucher, il peut comparer le numéro, voir si c'est le mien et m'appeler. 

Le numéo NAPI unique pour chaque apiculteur.
Le numéo NAPI unique pour chaque apiculteur. © C.Alet/FTV
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apiculture agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter