Aveyron : Jean-Luc Mélenchon en meeting à Aubin, un début de campagne présidentielle basée sur l'emploi

Le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, était en meeting, ce dimanche 16 mai, à Aubin, en Aveyron. Il y a beaucoup été question d'emploi, dans un bassin actuellement touché par des conflits sociaux.

Jean-Luc Mélenchon à Aubin, dimanche 16 mai 2021.
Jean-Luc Mélenchon à Aubin, dimanche 16 mai 2021. © Elliott Sentenac/FTV

Le choix de la commune aveyronnaise d'Aubin, pour ce premier meeting de campagne pour l'élection présidentielle de 2022, ne doit rien au hasard.

C'est à Aubin en effet que l'armée tire sur la foule, en 1869 pour disperser des ouvriers grévistes de la compagnie minière Paris-Orléans et leurs familles. L'assaut fera 14 morts dont une enfant de 7 ans et deux femmes et 22 blessés, dont trois ne survivront pas. Un drame au retentissement national qui inspirera Emile Zola pour une scène de son roman Germinal.

Aubin, encore, qui se trouve dans un bassin touché par d'actuels conflits économiques et sociaux, dont celui de la SAM à Viviez. 

Il a donc été beaucoup question d'emploi, dans ce meeting du leader de la France Insoumise, qui s'est déclaré candidat à l'élection présidentielle il y a six mois. "Rien n'existe dans notre existence qui ne soit le résultat du travail des uns et des autres, aussi bien là où nous logeons, là où nous travaillons, aussi bien quand nous mangeons, quand nous éduquons, quand nous nous soignons, tout est du travail. ", a notamment déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Tout est de l'humanité engagée au service des autres.

Jean-Luc Mélenchon

Il n'y a pas de sots métiers, a ajouté le leader de la France Insoumis, il n'y en a pas d'inutiles, "tous méritent égards et considération". Jean-Luc Mélenchon a rappelé que plus de 700 personnes étaient décédées dans le cadre de leur travail, en France, en 2020 et que le chômage plonge des dizaines de milliers de gens dans la dépression. 

Un discours qui a touché cette Aveyronnaise. "Pour moi, il est le seul rempart contre Marine Le Pen, le seul rempart contre le grand capital. C'est le seul qui propose des mesures chiffrées, sérieuses, pour qu'on sorte de l'impasse dans laquelle notre pays se trouve". 

D'autres sont plus "mesurés". "Je pense qu'il est venu ici à cause des conflits à la SAM, chez Bosch, il profite un peu du contexte", dit Robert, salarié de la SAM et électeur communiste, qui ajoute : "il ne faut pas mélanger le combat qu'on a mené avec la SAM avec la politique".

A Aubin, ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon s'est également exprimé sur les risques forts de division : "Le racisme, la haine des musulmans que l'on voudrait répandre partout, est ce qui mine la possibilité pour le peuple français, quelle que soit sa religion, quel que soit son genre, de se rassembler". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élection présidentielle élections