Aveyron : le travail reprend à la SAM et une nouvelle offre de reprise se profile

Nouvelle perspective d’avenir pour la SAM, l’équipementier automobile du bassin de Decazeville dans l'Aveyron pourrait renouer avec son ancien patron. Patrick Bellity, aujourd’hui PDG de Sifa technologie à Orléans, prépare une offre de reprise pour le 17 mai prochain.

Les salariés de la SAM (Société Aveyronnaise de Métallurgie) soutenus par plus de 300 personnes lors d'un récent rassemblement à Rodez. Une perspective d'avenir pourrait se profiler.
Les salariés de la SAM (Société Aveyronnaise de Métallurgie) soutenus par plus de 300 personnes lors d'un récent rassemblement à Rodez. Une perspective d'avenir pourrait se profiler. © Matthias Julliand/FTV

En redressement judiciaire depuis décembre 2019, un nouvel espoir se dessine pour la SAM. Avec un projet porté par un industriel que les salariés connaisent bien.

Patrick Bellity, aujourd’hui PDG de Sifa technologie, une fonderie située à Orléans, a dirigé la SAM pendant 18 ans. Une entreprise qu’il a quittée en 2016 suite à un plan de restructuration rejeté par les salariés. L’industriel s’était déjà manifesté en décembre dernier pour reprendre l’entreprise aveyronnaise. Mais les salariés avaient exclu son offre. La donne semble avoir changé.

Un audit de deux jours

Ce début de semaine, un audit a été mené au sein de l’entreprise par les équipes de Patrick Bellity. Pour lui, pas de doute, la SAM a un avenir. « Nous avons étudié un plan de charge, les capacités existantes. Le matériel est très bien entretenu et les salariés ont un vrai savoir-faire. A la SAM, on maitrise l’usinage, la conception, les process. Je dois maintenir un bureau d’études. C’est une histoire qui doit continuer avec Renault mais pas seulement », explique Patrick Bellity à nos confrères de France 3 Quercy–Rouergue.

Combien des plus de 360 emplois seront maintenus ? A cette question, l’industriel explique vouloir en garder le maximum mais réserve sa réponse et les conclusions de son audit aux salariés et leurs représentants syndicaux. Mais il affirme que son ambition est d’inscrire la SAM dans un groupe industriel où elle aurait toute sa place.

Si je viens en Aveyron, ce n’est pas pour faire de la SAM une petite fonderie départementale. Je veux lui redonner ses lettres de noblesse. Le nom de la SAM résonne encore partout en Europe !

Patrick Bellity, PDG de SIFA technologies

Une logique de groupe

Patrick Bellity est convaincu d’avoir renoué avec la confiance des salariés. Il ne cache pas ses ambitions. « Je suis un expert en fonderie. Mon objectif est de reconstruire un groupe avec des sociétés complémentaires », explique-t-il. « La SIFA, la SAM…les équipes ne doivent pas travailler l’une contre l’autre mais fusionner. C’est ce qui donnera une force puissante. Et je crois qu’avec l’humain, la qualité et l’innovation tout est possible ».

Patrick Bellity peaufine son offre de reprise qu’il doit déposer le 17 mai prochain devant le tribunal de commerce de Toulouse.

Quant aux salariés de la SAM, ils reprennent le travail ce jeudi en début d'après-midi sans pour l'heure préciser si leur décision est en lien avec cette nouvelle offre.
Par ailleurs, une délégation du collectif  "Tous ensemble" avec la SAM doit être reçue en préfecture ce midi. Objectif, s’assurer de l’engagement de l’Etat aux côtés des salariés et plus largement du territoire sur les mesures d’accompagnement du bassin de Decazeville. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie grève social emploi entreprises