Aveyron : les ex-salariés de la SAM ont jusqu'au 5 avril pour arrêter l'occupation de leur usine

Le juge des référés de Rodez a tranché mardi 29 mars 2022 : les ex-salariés de l'entreprise SAM doivent d'ici le 5 avril quitter leur usine occupée depuis plus de 120 jours. La justice reconnait cette occupation comme illicite.

Les ex-salariés de la SAM ont une semaine pour quitter leur ancienne usine à Decazeville (Aveyron). Le juge des référés a rendu son délibéré ce mardi 29 mars 2022. La justice reconnait le trouble causé par cette action au sein de la fonderie et son caractère illicite.

Les occupants ont jusqu'au 5 avril, 14 heures, pour dégager, personnes et biens. Ils devront également régler les frais de justice dans le cadre de cette procédure. S'ils ne quittent pas les lieux à la date indiquée, le recours à la force publique pourra être engagé. 

Depuis plus de 120 jours, les anciens salariés de la société aveyronnaise se sont installés dans ces locaux pour réclamer des garanties d'accompagnement suite à sa liquidation judiciaire. 

Les mandataires liquidateurs, en charge de l’entreprise pour régler les dettes, estiment eux que cette occupation s'avérait dangereuse, le 1er mars, à cause du "danger imminent du maintien en service sur le site de fours contenant de l'aluminium en fusion". Depuis, les fours ont été vidés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité