Fonderie SAM : 3 représentants du personnel assignés en urgence devant le tribunal de Rodez

Publié le
Écrit par Karine Pellat

"Trouble à l'ordre public" et "danger grave et imminent", voilà ce qui est reproché à trois salariés, représentants du personnel de la SAM. assignés en urgence en justice. La décision sera rendue vendredi 4 mars.

C'est dans le cadre de l'occupation de la fonderie SAM, à Viviez, dans l'Aveyron, que les 3 salariés sont poursuivis. Cela fait maintenant plus de trois mois que des salariés de la Société aveyronnaise de métallurgie, la SAM, se relaient pour occuper leur usine. Ils refusent d’abandonner leur outil de travail alors que l’entreprise a été placée en liquidation.

3 représentants du personnel poursuivis

Les 3 représentants du personnel de la SAM ont été convoqués mardi 1er mars au tribunal de Rodez pour une assignation en urgence. Les propriétaires de la SAM et les mandataires demandent leur expulsion de l'usine pour pouvoir, selon eux, mettre en sécurité les machines et notamment les fours.

Devant le tribunal, une centaine de personnes s'est réunie, bruyamment, pour soutenir les trois représentants du personnel.

Mise en sécurité d'un côté, pas de danger de l'autre...

L'argument des avocats des mandataires pour cette assignation en urgence est la mise en sécurité du site, comme nous l'a expliqué Maître Carles :

L'objectif prioritaire est l'arrêt des fours. Il y a de l'aluminium en fusion qui tourne depuis des semaines générant un coût de 300 à 400 000 euros par mois. Nous devons oeuvrer pour faire cesser cette situation et mettre le site en sécurité.

Jérôme Carles, avocat des mandataires

L'avocat des représentants du personnel assignés a, de son côté, plaidé l'absence de danger :

Il n'y a aucun risque à proximité des fours. S'il y avait un quelconque danger imminent, les autorités auraient réagit avant. Les explications des fabricants sont claires, il n'y a aucun danger.

Renaud Fréchin, avocat des représentants du personnel

Plusieurs élus, du département et de la région, mais aussi de la communauté de communes du bassin de Decazeville, étaient également présents ce mardi devant le tribunal de Rodez, pour soutenir les représentants du personnel. Parmi eux, Pascal Mazet, conseiller régional PCF, élu municipal et communautaire à Decazeville.

Le mercredi 2 mars, ce sera le 100ème jour d'occupation de la SAM.