Corruption dans le rugby : mise en retrait de Bernard Laporte, "une première prise de conscience" selon la ministre des Sports

Le patron du rugby français, Bernard Laporte, a accepté de se mettre en retrait de ses fonctions à la tête de la fédération après sa condamnation pour corruption. "Une première prise de conscience" a réagi, ce 20 décembre 2022, la ministre des Sports.

Une mise en retrait, mais pas de démission. Le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, condamné à deux ans de prison avec sursis pour corruption a finalement accepté de se mettre en retrait de ses fonctions en attendant son procès en appel. Dans l'attente d'un entretien avec le patron du rugby français prévu jeudi, Amélie Oudéa-Castéra a évoqué "une première prise de conscience".

"Le plus haut niveau d'exigence morale"

"C'est une première prise de conscience de la gravité des manquements qui ont été retenus dans ce jugement de première instance", a réagi ce mardi 20 décembre sur France 2 la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra.

"La mise en retrait, il faut que l'on comprenne exactement ce que ça veut dire et de quelles garanties elle s'accompagne", a poursuivi la ministre lors de cet entretien. "Tout ça doit être regardé", a-t-elle souligné avant de confirmer qu'elle allait s'entretenir dans l'après-midi avec le président du comité d'éthique de la Fédération. "Ce qui est capital dans cette affaire, c'est qu'on ait le plus haut niveau d'exigence morale parce qu'il s'agit de l'image de la France", a-t-elle prévenu.

Rendez-vous jeudi entre la ministre et Bernard Laporte

À la tête du rugby français depuis 2016, réélu en 2020, Bernard Laporte a été reconnu coupable, le 13 décembre 2022, de corruption passive et de trafic d'influence et condamné à deux ans de prison avec sursis et de deux ans d'interdiction d'exercer toute fonction en lien avec le rugby. Le président de la fédération a fait appel de cette décision du tribunal correctionnel de Paris. Ce qui suspend l'exécution des peines prononcées.

Dès que le jugement a été rendu public, la ministre des Sports avait immédiatement fait savoir que la condamnation de l'ancien sélectionneur du XV de France faisait "obstacle" à sa mission à la tête de la FFR à neuf mois de la Coupe du monde de rugby qui se tiendra en France entre le 8 et le 28 octobre 2023. 

Amélie Oudéa-Castéra doit recevoir Bernard Laporte ce jeudi 22 décembre.

(Avec AFP)

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité