De Bordeaux à Laguiole en Aveyron : trois amis d'enfance marchent contre les addictions

Ils ont la vingtaine et se sont lancé un défi un peu fou. Une marche de 330km entre Bordeaux et le plateau de l’Aubrac. Trois amis d’enfance veulent sensibiliser à la lutte contre les addictions par le sport. Le départ a eu lieu mardi 20 juillet. L'arrivée est prévue le 30 juillet à Laguiole.

Côté Gironde, Noé et Tristan Chazelle, deux frères de 17 et 20 ans, vivant à Cabanac et Villagrains près de Bordeaux. Côté Aveyron, Gauthier Capoulade, 23 ans et habitant Laguiole.

Entre eux… 330 kilomètres ! Cette distance qui les sépare en temps normal, les réunit et même les unit cette fois-ci. Portés par la fougue de leur jeunesse, les trois amis ont en effet choisi de la parcourir à pied.

Marcher contre les addictions

De simple défi, le projet a très vite pris une dimension plus engagée. « On voulait marcher pour une cause. Donner un sens à notre démarche » explique le trio qui a finalement choisi de sensibiliser à la lutte contre les addictions.

« Autour de nous, on rencontre tous types d’addictions à commencer par le téléphone ou la cigarette. A travers le sport, on veut montrer que l’addiction peut être combattue » argumente Tristan.

FacebookInstagram… sur les réseaux sociaux, les trois amis ne ménagent pas leur peine pour faire connaître leur action. Une cagnotte a été lancée en ligne et permet à celles et ceux qui le souhaitent de participer en achetant casquettes et t-shirt. Les bénéfices récoltés seront reversés à l’association SOS Addictions.

Un chemin de rencontres

Clin d’œil au plateau de l’Aubrac, ils ont baptisé son projet « Transhumance ». Après des mois à l’avoir imaginé, leur aventure est partie du bon pied ce mardi 20 juillet.

Au petit matin, Noé, Tristan et Gauthier ont pris le départ de leur première étape : 37 km jusqu’à Langon en Gironde. Suivront ensuite neuf autres étapes qui les feront passer successivement par le Lot-et-Garonne, le Lot et enfin l’Aveyron.

« On a nos sacs de couchage, notre tente. Et de la nourriture pour les deux premiers jours. Après on va voir comment on fait mais on accepte bien sûr l’hospitalité » précisent les trois amis dont l’objectif est avant tout de s’arrêter dans les villages et d’aller à la rencontre des habitants pour parler le plus possible de leur initiative.

Ils invitent d’ailleurs un maximum de personnes à venir partager avec eux un bout du chemin. Certains ont d’ores et déjà prévu de les rejoindre. Ce devrait être le cas du chef étoilé Michel Bras pour la dernière étape, entre Estaing et Laguiole, le vendredi 30 juillet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société sport santé vie associative réseaux sociaux