Un deuxième compagnon Emmaüs de Rodez menacé d'expulsion

La salle des pas perdus du tribunal de Toulouse. / © Jean-Pierre Duntze/France 3 Occitanie
La salle des pas perdus du tribunal de Toulouse. / © Jean-Pierre Duntze/France 3 Occitanie

Pour la seconde fois en quelques semaines, un compagnon Emmaüs de Rodez, en Aveyron, a été interpellé lors d'un contrôle d'identité. Sous le coup d'une OQTF (obligation de quitter le territoire français), Mohamed Khelifa sera jugé jeudi 17 octobre 2019 par le tribunal de grande instance de Toulouse.

Par Marie Martin

Le sort semble s'acharner sur la communauté Emmaüs de Rodez (Aveyron).

Après l'interpellation et l'expulsion en septembre 2019 vers son pays d'origine de Hovhonnes Sharadhian, un jeune Arménien intégré à la communauté, voici qu'un autre compagnon a été interpellé par la police.
 
Mohamed Khelifa, d'origine algérienne, circulait à bord d'un train entre Rodez et Toulouse, lundi 14 octobre 2019, quand il a été arrêté lors d'un contrôle d'identité.

Il devrait être jugé jeudi 17 octobre 2019 au tribunal de grande instance de Toulouse. Son audience devait avoir lieu ce mercredi 16 octobre mais elle reportée, comme toutes les autres, en raison du conseil des ministres franco-allemand organisé à Toulouse.

La communauté Emmaüs de Rodez appelle à un rassemblement de soutien jeudi matin devant le palais de justice de Toulouse. Sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français, Mohamed Khelifa risque en effet d'être expulsé vers l'Algérie. Il sera défendu par l'avocate de la Ligue des droits de l'homme de Toulouse, maître Camille Pougault. 

Mohamed Khelifa, âgé de 36 ans, était dans la communauté Emmaüs de Rodez depuis mars 2017. En mars 2020, il aurait donc pu prétendre à l'obtention d'une régularisation même provisoire, ainsi que le prévoit un article particulier pour les compagnons Emmaüs ayant passé trois ans dans une communauté.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus