Le directeur adjoint de l'hôpital de Decazeville retenu dans son bureau par des salariés

Une cinquantaine de salariés séquestre le directeur-adjoint de l'hôpital de Decazeville dans l'Aveyron. / © Dominique Cantrelle / France 3 Quercy-Rouergue
Une cinquantaine de salariés séquestre le directeur-adjoint de l'hôpital de Decazeville dans l'Aveyron. / © Dominique Cantrelle / France 3 Quercy-Rouergue

Des personnels de l'hôpital de Decazeville, dans l'Aveyron, retiennent le directeur-adjoint de l'hôpital depuis le milieu de l'après-midi ce mardi. Ils ont décidé de le bloquer dans son bureau jusqu'à obtenir sa démission. 

Par Laurence Boffet

"Très en colère", "remontés comme des pendules" contre le directeur-adjoint de l'hôpital de Decazeville, une cinquantaine de salariés ont décidé de le séquestrer dans son bureau ce mardi après-midi. Ils lui reprochent d'avoir proposé la fermeture des services de chirurgie et de réanimation de l'hôpital lors du comité stratégique du Groupement hospitalier de Territoire (GHT) auquel appartient le centre hospitalier. Ils entendent rester là jusqu'à ce qu'ils aient obtenu sa démission. 
 

Une grève engagée début mai 

Les personnels de l'hôpital ont engagé une grève illimitée début mai, "pour réclamer de l'activité". Une rencontre avec une responsable de l'Agence régionale de santé (ARS) le 28 mai leur avait donné beaucoup d'espoir, selon  Pascal Mazet, délégué syndical CGT-Santé de l'hôpital. "La discussion a été positive" explique-t-il, "on sentait une esprit d'ouverture". Problème, selon lui, elle n'a pas été suivie d'effet au sein de l'hôpital. "Dès le lendemain, le directeur-adjoint, Christian Marrec, a fait de l'intox dans les services, disant qu'il fallait fermer la chirurgie, fermer la réanimation, qu'on n'avait plus d'argent". 
Jusqu'à proposer leur fermeture ce mardi matin en comité stratégique. "C'est un affront pour la population. C'est un affront pour les salariés." s'insurge Pasacl Mazet qui le promet : personne ne quittera les lieux tant que Christian Marrec n'aura pas donné sa démission.



 

Sur le même sujet

Hérault : l'Abre sans fin, une nouvelle librairie indépendante dans l'arrière pays

Les + Lus