Le 23 novembre se déroule sur l'Aubrac une nouvelle étape de l'Aveyron Boxing Tour. Au-delà des combats sur le ring, il y a une belle histoire d'hommes. Exemplaire. 

Une histoire d'hommes...

C'est un lien entre des hommes. Ceux qui veulent s'accomplir en France parce qu'ils y ont été accueillis après un parcours de vie difficile. Ceux qui n'ont pas eu un parcours de vie rectiligne, qui ont peu ou pas de formation et ont du mal à trouver des débouchés professionnels.

Ceux aussi qui veulent les aider, en proposant des formations, des emplois, des locaux pour le club de boxe dans lequel ils évoluent.

Ceux enfin qui les encadrent dans ce sport exigeant et qui leur permettent de s'intégrer davantage. 

La nouvelle vie de Ciril et Suren

Ils s’appellent Ciril et Suren, 17 et 19 ans, sans papiers mais pas sans passion, ils ont été pris sous l’aile bienveillante du club de boxe anglaise de Rodez et par les artisans du bâtiment …

Travailleurs, acharnés, réguliers, respectueux des règles, celles du milieu professionnel et de celui de la boxe, Ciril et Suren ont trouvé leur équilibre après un parcours chaotique qui les a conduit à Rodez, la préfecture aveyronnaise.
Boxe en Aveyron : portrait de Ciril et Suren
Encadrés, protégés et guidés par les dirigeants du club de boxe, ils sont aussi épaulés, formés et soutenus par les artisans de la CAPEB. Les dirigeants de la Confédération des Artisans des Petites Entreprises du Bâtiment ont fait le choix d’aider et d’intégrer les jeunes du club qui n’ont pas eu forcément la chance d’avoir un parcours de formation rectiligne.

Dans la vie, il y a des coups qui te blessent, mais il faut savoir se relever. C'est pareil pour la boxe

Un pari gagnant/gagnant : les artisans trouvent des personnes motivées pour des postes non pourvus et les jeunes accèdent à des formations qui servent à se forger une expérience et  un métier, à établir une situation stable pour se tracer un avenir plus serein…

Les artisans du bâtiment retroussent les manches

Ils se sont rencontrés lors d’un repas d’avant-match autour d’une passion commune : le rugby. Patrick Bounhol (CAPEB Aveyron) et Dominique Ferrand (Hurricane Boxing Club), apprécient les sports où les adversaires s’engagent individuellement pour la réussite de tous. Patrick aime répéter cette phrase « le plus fort de l’équipe ne sera jamais plus fort que l’ensemble de l’équipe »

 
Dominique Ferrand (Hurricane Boxing Club) et Patrick Bounhol (CAPEB Aveyron)  / © L. Tazelmati / FTV
Dominique Ferrand (Hurricane Boxing Club) et Patrick Bounhol (CAPEB Aveyron) / © L. Tazelmati / FTV
C’était en septembre 2018, le président de la Capeb découvre dans la presse locale, que les boxeurs du club ruthénois s’entrainent dans le parc de Layoule,  au bord de la rivière Aveyron. A la fin de l’été, les 75 licenciés sont à l’étroit dans la petite salle qu’ils partagent avec d’autres clubs de sports de combat.

Dans le quartier de la gare, la CAPEB dispose d’une salle inutilisée de 400 mètres carrés,  au-dessus des bureaux du siège de leur confédération. Patrick propose à Dominique de mettre cet espace à la disposition du club de boxe anglaise.

L'artisanat ce sont des métiers durs. En maçonnerie, par exemple, on travaille dehors, quand il fait très chaud ou quand il fait très froid. La boxe demande les mêmes valeurs : humilité, rudesse mais aussi le respect, beaucoup de respect.

Pendant l’été et l’automne 2019, régulièrement des jeunes du club donnent la main aux artisans de la CAPEB pour rénover la salle et découvrent au passage les métiers des artisans du bâtiment…

La nouvelle salle de boxe sera inaugurée en décembre 2019. Mais la collaboration qui se noue débouche sur deux projets ambitieux.

 
Boxe en Aveyron : la Capeb monte sur le ring
  • Une série de galas de boxe (deux par an) pendant trois ans aux quatre coins de l’Aveyron se met en place pour faire découvrir le noble art dans les campagnes aveyronnaises et médiatiser les métiers de l’artisanat…
  • L’autre projet, « Sport et métiers » qui a pour objectif de mettre des jeunes sportifs du club (en rupture avec le travail, en échec scolaire, voire des sans-papiers) en relation avec les métiers de l’artisanat et de les former pour pouvoir combler les emplois vacants dans les entreprises du département.
Lors d'une étape de l'Aveyron Boxing Tour l'été dernier / © L. Tazelmaii / FTV
Lors d'une étape de l'Aveyron Boxing Tour l'été dernier / © L. Tazelmaii / FTV

Mohamed El Yaakoubi, l’artisan du projet « Sport et métiers »

Après une carrière sportive de 17ans, Mohamed El Yaakoubi a choisi de transmettre ses connaissances par l’éducation auprès des jeunes.

Educateur spécialisé dans le civil et éducateur sportif au bord des rings, il s’est donné comme mission de transmettre des valeurs de travail et de respect, de partage et de vivre ensemble qui doivent faire lien dans la société…

Je vois tellement de tristesse sociale. Si on peut faire en sorte que les gens se sentent mieux... C'est aussi du social : se rencontrer, faire du sport et transposer cela sur la vie de tous les jours.

Dans le club se côtoient des jeunes et des séniors, issus de tous milieux confondus. Ils créent une famille sportive qui s’entraide et se soutient.
 
Boxe en Aveyron : Mohamed El Yaakoubi, la cheville ouvrière
Le projet « sports et métiers » est en quelque sorte un contrat entre les artisans et les sportifs qui permet aux membres du club d’intégrer une formation, un apprentissage ou un emploi.

L’objectif du projet est aussi de raccrocher ceux qui sont en rupture scolaire avec des structures d’emplois (missions locales, GRETA, AFPA, Chambre des métiers, centre de formation, Pôle Emploi, Chambre de commerce…)
 

Le Boxing Tour en Aubrac

Ce samedi 23 novembre, l'Aveyron Boxing Tour vous donne rendez-vous au gymnase d'Argences-en-Aubrac à partir de 18 heures. 

Un gala de boxe international avec deux combats professionnels et huit combats amateurs. 

L'occasion aussi de soutenir une action solidaire exemplaire. Une belle aventure humaine, avec ou sans les gants.