Un maquignon aveyronnais qui livrait des abattoirs clandestins condamné à un an de prison ferme

Le marché aux bestiaux bovins de Laissac, l'un des plus importants de France. / © MaxPPP
Le marché aux bestiaux bovins de Laissac, l'un des plus importants de France. / © MaxPPP

Un éleveur de Montézic (Aveyron), qui avait livré pendant deux ans à des abattoirs clandestins du Vaucluse plus de 500 bovins achetés au marché de Laissac (Aveyron), a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Rodez à un an de prison ferme.

Par VA.

Un éleveur aveyronnais de Montézic a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Rodez à un an de prison ferme et 15.000 euros d'amende pour faux, falsification de certificat, abattage d'animaux hors d'un abattoir dans des conditions illicites et sortie de bovins d'une exploitation sans l'avoir notifié à l'administration.

C'est l'aboutissement d'une enquête menée par la brigade des recherches de la gendarmerie de Rodez, appuyée par la brigade nationale d'enquête vétérinaire et phytosanitaire et par les services vétérinaires de l'Aveyron, qui a permis de confondre JB, un éleveur du nord Aveyron, négociant en bestiaux à Montézic.

Il a reconnu avoir livré à des abattoirs clandestins du Vaucluse (Avignon et Carpentras) plus de 500 bovins achetés à Laissac d'octobre 2014 à avril 2016.

Pour se livrer à son trafic, le maquignon est parvenu pendant deux ans à échapper à la traçabilité administrative des animaux en récupérant de façon illicite les bouclages apposés à leurs deux oreilles et muni d’un numéro national unique pour les utiliser sur d'autres animaux. JB "rajeunissait" notamment les bovins en leur changeant les boucles, leur attribuant l'identité d'animaux de moins de douze mois, mieux rémunérés à la vente.

La société du maquignon indélicat a depuis déposé le bilan.





Sur le même sujet

Balaruc-les-Bains (34) : l'un des leaders de l'aquaculture s'appelle "Les Poissons du soleil"

Les + Lus