Rodez : une aide juridictionnelle, une nouvelle audience et un nouvel espoir pour Mathias Echène détenu à Hong-Kong

Le 2 juillet prochain, Mathias Echène est convoqué pour une nouvelle audience. L'homme d'affaires détenu depuis septembre 2019 à Hong-Kong attend toujours une date de procès. Grâce à une aide juridictionnelle, l'aveyronnais va pouvoir être défendu par un avocat. L'espoir renait pour ses proches.  
Mathias Echène à l'époque où il voulait ouvrir un hôtel dans le palais épiscopal de Rodez.
Mathias Echène à l'époque où il voulait ouvrir un hôtel dans le palais épiscopal de Rodez. © MAXPPP

C'est une situation complexe. Mathias Echène est détenu à Honk-Kong dans l'attente d'un procès. D'abord incarcéré en Indonésie en septembre  2017, à la suite d’un litige commercial. L’homme d’affaire a été extradé en septembre 2019. Mais comme il n'a pas d'avocat sur place, la date de son procès ne peut pas être fixée. 2 audiences déterminantes ont déjà été reportées : Le 11 février dernier, puis le 19 mai.

L'homme d'affaires aveyronnais lui, a été hospitalisé. Son état de santé étant préoccupant. Il souffre d'un problème cardiaque, et il avait perdu beaucoup de poids lors de son emprisonnement 2 ans auparavant à Bali.

Mais difficile de financer les frais d'avocat à Hong-Kong : " ils sont trop élevés, nous n'en avons pas les moyens" explique Eleonore Echène, la soeur de l'homme d'affaires aveyronnais.  

Au cours du mois d'avril en plein confinement, Mathias Echène a appris qu'il pouvait avoir droit à la "Legal Aid", une aide juridictionnelle qui permet de ne payer que 10% des frais d'avocats.

"De manière pragmatique, l'aide juridictionnelle coûte 72 000€ au lieu des 720 000€ annoncés par les cabinets d'avocats déjà contactés. De plus, à partir du moment où cette aide est attribuée, nous n'avons que 7 jours pour réunir la somme. En avril, au vu des conditions, des délais et du montant de la somme, il nous a été impossible de réunir et verser la somme nécessaire" peut-on lire dans un mail envoyé aux membres de son comité de soutien

Jointe par téléphone, la soeur de Mathias Echène, nous a confirmé qu'une nouvelle demande avait été déposée. La décision devrait tomber dans les jours qui viennent. "Cette fois-ci nous avons pris les devants, et nous avons lancé un appel pour réunir la somme avant l'obtention de l'aide, pour pouvoir la remettre à l'avocat à Hong Kong, un avocat ayant toutes les compétences pour le suivre et présenter aux juges tous les éléments nécessaires à son dossier. 

L'appel a été relayé et entendu : "Nous avons réunis les 72000€ en 3 jours et notre avocate, Maitre Clémence Witt a préparé le dossier pour son confrére sur place."

La prochaine audience, fixée au 2 juillet prochain marque un nouvel espoir pour obtenir une date de procès. Autre note d'espoir, Mathias Echène n'est plus hospitalisé. "Je l'ai eu au téléphone et il va mieux, après 7 mois enfermé seul dans sa chambre", nous a confié sa soeur.

Mathias Echène, 50 ans, constructeur de maisons individuelles de luxe à Bali était incarcéré depuis septembre 2017 en Indonésie à la suite d’un litige commercial. Ses associés hongkongais l’accusant de fraude. L’homme d’affaire a toujours clamé son innocence et a été extradé en septembre 2019 dans une prison à Hong Kong.

Une procédure d’extradition "entachée d’illégalité" selon son Avocate Clémence Witt "au motif que l'Indonesie n'a pas respecté la decision des Nations unies : Mathias Echène aurait dû etre immédiatement libéré et non extradé vers Hong Kong".

Voici le reportage que nous avions réalisé sur cette affaire en novembre 2018 : 

Mathias Echene, de Rodez à la prison de Bali ©France 3 Occitanie

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société international