Départementales 2021 en Aveyron : le maire de Marcillac dépose sa liste en retard et est interdit de second tour

Jean-Philippe Périé, maire de la commune de Marcillac, ne figure pas parmi les candidats du second tour des élections départementales en Aveyron. Pourtant, son binôme était qualifié dans son canton au soir du 1er tour. Pourquoi ? Il a déposé sa liste en préfecture... trop tard.

Jean-Philippe Périé, au centre de la photo est aux côtés de sa suppléante et de ses remplaçants.
Jean-Philippe Périé, au centre de la photo est aux côtés de sa suppléante et de ses remplaçants. © Jean-Philippe Périé

Il était bien parti pour les élections départementales dans le canton du Vallon, à 20 kilomètres au nord de Rodez. Qualifié au second tour parmi 5 binômes de candidats. Jean-Philippe Périé DVD ne sera finalement pas présent pour le scrutin final qui aura lieu dimanche. Il a déposé trop tardivement sa liste en préfecture pour pouvoir concourir. 

Le duo qu’il formait avec Corinne Panissié est arrivé second lors du premier tour, avec 19,50% des voix, derrière le binôme Sylvain Couffignal et Nathalie Dugast (26,30%) dans le canton du Vallon. "On va se battre, on va définir une stratégie et on verra bien", déclarait Jean-Philippe Périé dimanche soir.
300 voix d'écarts départageaient alors les deux binômes. Mais ce jeudi, ne pouvant être candidat au second tour, après "un concours de circonstances"... l'analyse du maire de Marcillac est tout autre : "je pense que cela aurait été dur de gagner mais cela n'aurait pas été irréalisable.".

"Un concours de circonstances malheureux !"

Mardi, coup de théâtre, sa candidature est refusée par la préfecture de l'Aveyron, pour dépôt tardif. "C'est un concours de circonstances malheureux. Nous devions déposer notre liste lundi soir avant 18h. A ce moment-là, nous étions en train de traiter des dossiers importants. Et quand nous avons regardé l'heure, 18h étaient passées.", a confié ce jeudi matin à France 3 Occitanie, Jean-Philippe Périé, laconique et un peu amer.

L'élu assure que cette erreur n'était pas intentionnelle

Il n'y a rien de machiavélique là-dedans. On a juste raté le rendez-vous.

Conscient de sa faute, le maire de Marcillac a tout fait pour se rattraper : "j'ai directement appelé la préfecture. Mais à 18h, personne ne m'a répondu. Le lendemain matin, j'y suis encore retourné. J'ai dépensé beaucoup d'énergie pour changer les choses. Malgré cela, ils n'ont rien voulu savoir." 

Déçu de ne pas pouvoir être présent au second tour des élections départementales, Jean-Philippe Périé, est aussi mécontent du manque de souplesse des services de l'Etat : "dans de nombreux départements en France, les préfectures appellent les candidats qui n'ont pas déposé leur liste dans les délais.". Malgré son ressentiment, le maire de Marcillac, souhaite que l'histoire s'arrête là.

On ne va pas déposer de voie de recours. On a fait une bêtise, c'est notre faute. Mes électeurs sont aussi déçus, c'est malheureux d'avoir fait tout ce travail pour rien.

Jean-Philippe Périé, qui menait là sa première élection départementale, souhaite rester positif et optimiste : "C'est dur à accepter, mais la règle doit être la même pour tous. Il faut positiver en face d’un échec et le considérer comme une expérience qui a dans tous les cas un côté enrichissant. Malheureusement, à cause de mon âge, je pense que cela sera ma première et dernière campagne départementale." 

Dimanche, les électeurs aveyronnais du canton du Vallon pourront donc voter pour une seule liste, celle du binôme Sylvain Couffignal et Nathalie Dugast arrivé premier à l'issue du premier tour : "il ne restera plus qu'une seule liste en lice, le choix sera facile", ironise le maire de Marcillac.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections départementales 2021 élections insolite