Rodez : le quartier général des gilets jaunes réduit en cendres

A Rodez ce dimanche matin les gilets jaunes ont trouvé leur "quartier général" réduit en cendres. Cette struture de toile et de bois était implantée sur le rond-point de calcomiers non loin du centre hospitalier. Le site faisait l'objet d'un conflit avec le maire qui avait réclamé son démantèlement.

La structure temporaire qui servait de "quartier général " aux gilets jaunes de Rodez a été détruite par le feu dans la nuit de samedi à dimanche.
La structure temporaire qui servait de "quartier général " aux gilets jaunes de Rodez a été détruite par le feu dans la nuit de samedi à dimanche. © Clément Alet / FTV
C'est la deuxième fois à exactement seize mois d'intervalle : à Rodez les gilets jaunes ont retrouvé ce dimanche matin leur "quartier général" réduit en cendres.
Le dimanche 27 janvier 2019, déjà, la structure provisoire qu'ils avaient installée au milieu du rond-point de Saint-Eloi - dans une zone commerciale, à l'entrée de la ville, sur la route de Millau - avait été retrouvée incendiée.
Le sinistre s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche : malgré l'intervention des pompiers elle a été totalement détruite par le feu.
 
A l'époque les leaders du mouvement dans la préfecture de l'Aveyron avaient annoncé qu'ils implanteraient un nouveau "quartier général" ailleurs dans la ville.
Depuis lors c'était une structure temporaire, une tente et quelques éléments en bois avec des palettes, qui avait été installée sur le rond-point de
Calcomiers, pas très loin de là, et qui leur servait de base de regroupement.

Un conflit avec le maire

Cet emplacement était devenu un sujet de désaccord avec le Maire de Rodez.
En effet Christian Tesseydre avait demandé - dans un courrier daté du mardi 19 mai dernier - à ce que cette installation artisanale soit démantelée. Il avait invoqué pour cela des raisons de « salubrité et de sécurité publique ».
Il avait même fixé ce dimanche 24 mai comme date butoir pour ce démantèlement.
Certains gilets jaunes ruthénois, qui tentent depuis le début du déconfinement de relancer le mouvement, s'étaient opposés à cette mesure : ils avaient même prévu de manifester ce dimanche matin sur le rond-point, pour s'opposer physiquement au démentellement de leur "quartier général".
Malgré l'intervention des pompiers le feu a totalement détruit le QG des gilets jaunes ruthénois.
Malgré l'intervention des pompiers le feu a totalement détruit le QG des gilets jaunes ruthénois. © Clément Alet / FTV

Ce sinistre a mis fin de façon prématurée au conflit qui opposait les gilets jaunes ruthénois au maire du chef-lieu de l'Aveyron.
Il n'est pas dit qu'ils renonceront à installer un troisième "quartier général" ailleurs sur la commune de Rodez.
En attendant, ils ont annoncé leur intention de manifester sur place ce lundi matin 25 mai, avant de rejoindre le rassemblement des personnels hospitaliers prévu à 15 Heures.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société incendie faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter