CARTE. Festivals 2021 en Occitanie : les organisateurs coincés entre contraintes sanitaires et désir de se relancer

Après un été 2020 sans public, les organisateurs de festivals voient les mois à venir avec inquiétude. Chaque semaine apporte son lot de manifestations culturelles maintenues, reportées ou annulées. D’autres essaient de survivre en s’adaptant aux mesures anti-Covid.

 

Un an après le début de la pandémie de la Covid 19, le public pourra-t-il vivre un festival en 2021 comme en 2019 ?
Un an après le début de la pandémie de la Covid 19, le public pourra-t-il vivre un festival en 2021 comme en 2019 ? © Patrick Ortéga/Family Piknik

En attendant l’annonce par Emmanuel Macron d’un déconfinement progressif et des mesures propres aux événements culturels, la plupart des organisateurs de festivals ont tendance à reporter. Si les projections gouvernementales ne sont pas connues d’ici 2 ou 3 semaines, de nombreux événements estivaux passeront par la case annulation. Nous avons voulu connaitre les solutions envisagées par les festivals Pause Guitare (Albi), Family Piknik (Montpellier) et Jazz à Junas (Gard).

Réduire la jauge

Habituellement, le festival Pause Guitare d’Albi attire 18.000 spectateurs par soir. Dès octobre dernier, Alain Navarro, son directeur général a commencé à plancher sur des jauges réduites à 5.000 personnes, ce qui est la norme annoncée depuis février par Roselyne Bachelot.
Tout indique que les 4 phases du déconfinement auront des répercussions sur le festival Pause Guitare : « Pendant la 2ème phase, le festival ne pourra remplir que 66% de sa jauge, ce qui correspond à demander chaque jour à 1.500 spectateurs tirés au sort de renoncer aux concerts, c’est impensable » ajoute Alain Navarro.

Albi : En 2019, le site de Pratgraussals accueillait 18 000 spectateurs par soir
Albi : En 2019, le site de Pratgraussals accueillait 18 000 spectateurs par soir © Festival Pause Guitare

Festivals maintenus, annulés ou reportés

Dans un contexte d'incertitudes autour des dates de déconfinement et de restriction de jauge, plusieurs festivals d'Occitanie ont déjà été annulés. D'autres sont maintenus avec une programmation adaptée, décalée ou étalée dans le temps comme le montre cette carte avec les informations que nous avons recueillies sur les principaux festivals des prochains mois. 

S'étirer pour exister

Pause Guitare repense son festival : chaque soirée comptera 2 concerts au lieu de 3, ce qui réduit le public. De l'autre côté, le festival allonge sa durée à 10 dates pour éviter de renoncer aux artistes programmés. Sur un plan financier, Alain Navarro parle d’une perte de 300.000 €, réduite à 80.000€ avec les aides des collectivités. Mais Pause Guitare ne peut rompre le lien une deuxième fois.

Si nous annulons le festival, notre solde sera légèrement positif, mais ce serait immoral. Si nous le maintenons, 80% des intermittents auront leur emploi préservé.

Alain Navarro.

Jazz à Junas se déroule dans un écrin unique, les carrières antiques de Junas dans le Gard. Son cahier des charges en fait un bon élève dans la lutte contre la contamination Covid car les artistes se produisent en plein air et les spectateurs savourent les mélopées depuis leurs chaises. Enfin, la jauge est de 1.000 places, bien en deçà de la limite des 5.000. 

Si Jazz à Junas ne peut pas avoir lieu , aucun festival n’aura lieu...

Sébastien Cabrié, directeur de Jazz à Junas.

Junas : une affiche tricolore

Et pourtant, selon son directeur général, il a fallu s’adapter aux consignes sanitaires drastiques. Chaque année, Sébastien Cabrié a l’habitude de rendre hommage au jazz d’un pays. « Cette année, ce sera la France » annonce t-il avec humour, « Le pays regorge de talents, ça tombe bien parce que nous n’avions pas le choix. Pas question, par exemple, d’espérer la venue d’un quartet anglais, à cause des restrictions de circulation entre pays ».
Par ailleurs, le directeur/programmateur de Jazz à Junas a dû renoncer à tous les concerts indoor et aux déambulations dans les rues. Autant d'effervescence musicale qui disparait autour du festival.

En 2020, le budget du festival a été réduit de moitié. Pour se refaire une trésorerie, le festival compte sur la buvette, précise Sébastien Cabrié : « On ne peut pas voir la réouverture des cafés, d’un côté, et notre buvette fermée de l'autre, d’autant plus que les concerts ont lieu dans un univers minéral et qu’au mois de juillet, il peut faire très chaud. Nous ne voulons pas laisser notre public se déshydrater ».

Rio Loco : les contraintes ne connaissent pas de frontières


Du haut de ses 26 ans, Rio Loco est un festival expérimenté. Une rareté en Occitanie, il dépend entièrement de la ville de Toulouse. « Nous vivons une situation anormale » nous confie Francis Grass, Adjoint à la culture pour la ville de Toulouse. «  Habituellement, à cette période de l’année, tout est confirmé avec les artistes à l’affiche. Depuis 10 jours, nous avons une dizaine d’annulations, mais aussi de nouveaux noms qui nous rejoignent. Nous sommes en constante adaptation et à J - 40, c’est évidemment stressant »

Scène Africaine et Visa pour Toulouse

En 2020, Rio Loco avait choisi la thématique « Afrika ». Le festival annulé, l’édition 2021 reste sur le continent Africain. Mais en période de pandémie, la problématique est liée aux restrictions/interdictions de déplacements. Les artistes en provenance d’Afrique du Sud ont été déprogrammés. Avec d’autres pays, comme la République Démocratique du Congo, les musiciens peuvent se rendre plus facilement en Europe. Dans tous les cas, à leur arrivée en France, ils sont testés et  doivent observer une septaine. 
« Les artistes Africains se déplacement rarement  pour une seule date » confirme Francis Grass. « Nous privilégions les tournées européennes parce que les groupes sont souvent en France ou très proches, aux dates de Rio Loco. Mais notre choix s’inspire toujours de la qualité, de l’originalité d’un.e artiste »

Adieu la déambulation 

Sur la prairie des filtres, Rio Loco accueillait en 2019, jusqu’à 25000 spectateurs par soir. Cet été, la jauge se réduit comme partout à 5000 personnes assises. Mais pour maintenir sa diversité artistique, le festival des musiques métissées allonge sa durée de 4 à 8 jours. Autre adaptation à la crise sanitaire, les concerts ne pourront avoir lieu en simultané sur plusieurs scènes, mais l’un après l’autre. le but étant d’éviter le brassage des flux de spectateurs.

Les artistes confirmés du festival :
FATOUMATA DIAWARA , BLICK BASSY ,  LES AMAZONES D’AFRIQUE ,  RAY LEMA,  JAMES BKS , DOBET GNAHORÉ , JAWHAR , GAËL FAYE et KOLINGA SEXTET.
Retrouvez-les sur la page FaceBook de Rio Loco:

Family Piknik : #DeboutLesFestivals

Family Piknik est un événement électro qui fait danser Montpellier depuis 10 ans. Cet été, le festival multiplie les probablilités d'exister en reposant sur 4 dates : une en juillet, deux au mois d’août et une en octobre à Béziers. Son porte-parole, Ludovic Rambaud est favorable aux soirées limitées à 5.000 entrées. Il se dit prêt à tester le public avant et après les concerts. En revanche, le Family Piknik doit se déguster debout !

L’opposition public assis / public debout est un concept dépassé.

Ludovic Rambaud.

Pour Ludovic Rambaud, un festival électro ne peut pas se vivre assis sur une chaise : « Tous les pays d’Europe s’éloignent de cette dichotomie assis / debout : l’Angleterre, le Portugal sont prêts à accueillir des concerts debout ». D'ailleurs Ludovic Rambaud pense qu’il renoncera à son festival si le public est obligé de rester assis.
Pour annoncer cette édition 2021 si particulière, Family Piknik a choisi un set bien réel depuis le toit du Corum à Montpellier posté sur la chaine Youtube de la ville de Montpellier.

Fuite du public électro à l'étranger ?

En février dernier, l’organisateur du Family Piknik a lancé un sondage auprès de son public. Il a reçu 2.500 réponses : l’enquête révèle qu’en l’absence de festivals cet été en France, les amateurs d’électro sont prêts à se rendre en Espagne ou ailleurs en Europe.

Ludovic Rambaud précise que si les festivals légaux et encadrés se raréfient, les participants se tourneront vers des événements sauvages où la distanciation n'est pas du tout contrôlable.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs culture économie tourisme musique covid-19 santé société déconfinement