Confinement : les personnes âgées moins isolées en Occitanie que dans le reste de la France

La crise sanitaire et sociale qui touche la France a des conséquences sur l'isolement des personnes âgées. C'est la conclusion du rapport de l'association "Les petits frères des pauvres". En Occitanie aussi les plus de 60 ans ont souffert de la solitude, mais moins qu'ailleurs.

 
Les personnes âgées ont plus souffert que les autres du confinement
Les personnes âgées ont plus souffert que les autres du confinement © Francetv

Face à une crise sanitaire et sociale sans précédent, les Petits Frères des Pauvres viennent de publier leur 4e rapport sur l’isolement et la solitude des personnes âgées.

Le confinement a accentué l'isolement des personnes âgées

Durant le confinement, en dépit d’un bel élan de solidarité familiale et citoyenne, de nombreuses personnes âgées, en particulier les femmes âgées aux revenus modestes, ont encore davantage souffert de solitude et d’isolement. Ce rapport montre aussi la nécessité d’apporter des solutions nationales et territoriales pour faire de la lutte contre l’isolement des aînés une priorité.

En Occitanie, les contacts avec les amis maintenus

Le confinement a entrainé une profonde modification des relations sociales avec une intensification des relations familiales et une baisse des relations amicales. 13% des Français n'ont eu personne à qui se confier. En Occitanie, 26% des personnes âgées interrogées ont eu un contact quotidien avec des amis, soit presque autant qu'avant le confinement.

Mais pas ou peu de liens avec les voisins

L'Occitanie est la région de France où le manque de relations avec les voisins pendant le confinement a été le plus fort. 1 personne sur 4 a déclaré n'avoir eu aucune relation de voisinage durant cette période. Mais c'est vrai aussi hors confinement. En Occitanie, les personnes âgées sont celles qui ont le moins de rapport de voisinage en France.

Les contacts avec les commerçants ont considérablement diminué

L'Occitanie est la région de France où les contacts réguliers avec les commerçants ont été les plus faibles de France pendant le confinement. 47% des personnes concernées ont eu au moins un contact par semaine avec un commerçant. La moyenne nationale est de 58%.

Les actions des "petits frères des pauvres" depuis le début du déconfinement

L’épidémie est toujours présente et active. Les bénévoles reprennent progressivement leurs activités auprès des ainés isolés. Des équipes ont déjà commencé à réajuster certaines actions, en complément du maintien du lien par téléphone, avec la reprise des visites à domicile comme en établissements. Les personnes accompagnées ayant, elles aussi, besoin de s’échapper de leur quotidien confiné, les Petits Frères des Pauvres souhaitent également rouvrir leurs maisons de vacances à partir du 15 juin et réfléchissent aux mesures nécessaires pour conjuguer sécurité et bien-être.

Données issues de : « Rapport Petits Frères des Pauvres Isolement des personnes âgées : les effets du confinement »

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société région occitanie