• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Contrôles renforcés des commerçants sur le marché de Sète

illustration / © maxppp
illustration / © maxppp

Comme chaque année, en été, les services de l'Etat contrôlent les marchés du littoral. Origine des produits, qualité, publicité, affichages, prix, tout est passé au crible. Sur 35 étals visités par les inspecteurs, 3 étaient en situation grave de manquement à la législation.

Par Fabrice Dubault


Dans le cadre des contrôles estivaux renforcés, sur les sites commerciaux fréquentés par les touristes, la Direction de la Protection des Populations de l’Hérault (DDPP34) et le pôle C de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) sont intervenus sur le marché de plein air de Sète.

Beaucoup de vendeurs de fruits et légumes


35 étals, dont 24 vendant des fruits et légumes, ont été contrôlés.
3 situations particulièrement graves en regard des réglementations de la protection des consommateurs et de la transparence des relations commerciales ont été constatées. Ces irrégularités et/ou fraudes feront l’objet de transmissions au Procureur de la République ou d’amendes administratives.

Les 3 fraudes et/ou irrégularités :

  • Vente de 29 types de tisanes et 21 huiles essentielles accompagnées d’allégations de santé injustifiables pour ces formats de vente, dont, pour des graines de nigelle, les mentions "indications thérapeutiques… antifongique et anticancéreux"
  • Vente de fruits et légumes avec une absence généralisée d’indication de leurs origines
  • Vente de fruits secs sans facture d’achat, ni indication de leurs dénominations, alors que cette dernière obligation avait été rappelée lors d’un contrôle précédent.
Des manquements partiels d’information sur les prix (affichage incomplet ou peu lisible) ou des usages inappropriés de terme réglementés, tels que «agriculture raisonnée» et sa distinction avec «agriculture biologique» et «agriculture conventionnelle», feront par ailleurs l’objet de simples avertissements écrits.

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus