Coronavirus : 206 élèves ingénieurs de l'ICAM de Toulouse confinés dans leur résidence étudiante

19 élèves de l'école d'ingénieur de l'ICAM ont été testés positifs à la Covid-19, ce sont quatre cas de plus que mardi 8 septembre. A ce jour, 206 étudiants sont toujours confinés à Toulouse dans la résidence proche de l'école.
illustration atelier Icam Toulouse
illustration atelier Icam Toulouse © FTV
Ce vendredi après-midi, quatre autres cas sont venus s'ajouter à la liste des étudiants de l'ICAM contaminés à la Covid-19.
Ce mardi 8 septembre, au total quinze cas de Covid étaient recensés à l'école d'ingénieur située avenue de Grande-Bretagne à Toulouse, dont onze parmi les étudiants à la résidence étudiante à proximité de l'école.
Après consultation de l'ARS, la direction de l'école a pris, dès mardi soir, une mesure de confinement de la résidence pour 206 étudiants et organisé l'enseignement à distance le temps de la quatorzaine. 
 
 

206 étudiants confinés

Contactée par téléphone, la direction de l'ICAM précise qu'à ce jour 206 étudiants sont confinés dans la résidence qui peut accueillir 300 personnes.
Certains étudiants positifs à la Covid-19 sont asymptomatiques, d'autres présentent des signes sans gravité de la maladie, informe la direction.
L'école travaille en ce moment avec l'ARS pour organiser le dépistage de tous les résidents dans les jours qui viennent.
Durant la quatorzaine, tous ces élèves ont accès aux cours en distanciel via le campus numérique, majoritairement les apprenants de 1ére et 2ème année et quelques 3ème année. Les élèves de 4ème et 5ème année n'ont pas encore fait leur rentrée.

Les cours ont repris lundi pour les 3èmes année qui peuvent suivre les cours en présentiel et en distanciel pour ceux qui sont confinés ou en fragilité, précise l'ICAM. En revanche, les espaces de vie étudiante du campus n'ont pas été rouverts à ce jour. 

Témoignage d'un étudiant confiné

Nous avons contacté un étudiant afin de recueillir son témoignage. Nous l'appellerons Edouard dans un souci d'anonymat.
Etudiant en 3ème année, Edouard partage un appartement avec un autre étudiant, les cinq autres étudiants qui complètent la colocation ne sont pas encore arrivés.
Pour cet étudiant gersois le confinement se passe bien. Il n'a pas encore testé mais ne présente pas de symptôme de la Covid-19.
"14 jours confinés à deux ça va, je ne suis pas le plus à plaindre". Nous ne pouvons pas sortir faire les courses mais la plupart des gens ici ont des réserves pour la semaine. Ma mère passera le 15 septembre avec un ravitaillement, nous dit-il, sinon il y a un drive tout proche où l'on peut faire des courses et se faire livrer par la directrice de la résidence. Ce qui n'est pas simple c'est qu'on ne peut accueillir personne dans nos espaces privés."

Les soirées de rentrée annulées

Une situation préoccupante au point qu'une circulaire du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) a été adressée le 7 septembre aux présidents et directeurs de l'enseignement supérieur, pour interdire les weekends d'intégration et autres soirées étudiantes au sein des établissements.
Entre autres mesures d'accompagnement liées au contexte sanitaire, le ministère précise ceci :

(...) Avoir une vigilance accrue en matière de prévention des addictions et des risques liés aux événements festifs. En effet, le confinement peut avoir accentué certaines pratiques addictives tandis que l’arrivée sur les campus, après une longue période de distanciation physique, pourrait conduire à certaines pratiques à risque. 

(...) Les soirées ou week-ends d’intégration présentant des risques particulièrement importants au regard de la pandémie, il vous appartient de les interdire lorsqu’ils sont censés se dérouler dans l'enceinte de vos établissements et, lorsque leur organisation est prévue à l’extérieur de votre établissement, de vous rapprocher des préfets de départements qui sont compétents pour prononcer leur interdiction, sur la base sur le fondement de l'article 29 du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020.

Les soirées étudiantes en cause ?

En ce qui concerne l'ICAM aucune soirée d'intégration n'a été programmée, nous confirme la direction de l'établissement.
"Les premières années ont pu participer à une journée d'accueil durant laquelle des gestes barrières ont été mis en place. Le reste des animations, soirées et autre déplacements ont été annulés en raison du contexte épidémique."

Suite aux directives ministérielles, à l'Université de Toulouse 1 Capitole (UT1) consignes ont été données pour interdire ce genre de rassemblements. 

Notre responsabilité s'arrête aux frontières du campus, au-delà il ne peut y avoir de contrôle. Les étudiants sont des adultes, nous faisons appel à leur esprit civique et à leur sens des responsabilités. S'ils désobéissent, on est mis devant le fait accompli.

Françoise Montet-Lattes - Directrice de la communication.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation