Coronavirus : Le blues de l'infirmière chanté par deux artistes de la vallée de l'Hérault

"C'est le blues de l'infirmière et sous sa blouse, y a d'la colère". Avec ce titre enregistré en confinement, Olivier Morin et Emmanuel Valeur crient le désarroi des soignants face au coronavirus. Rythme effréné et plume acérée pour les deux compères héraultais toujours dans l'actualité.
Olivier Morin et Emmanuel Valeur confinés chez eux pendant la crise du coronavirus en avril 2020.
Olivier Morin et Emmanuel Valeur confinés chez eux pendant la crise du coronavirus en avril 2020.
Les soignants toulousains le rappent, le ballet national de l'opéra le danse et Fréderic Fromet balance son flow.  Dans la vallée de l'Hérault, Olivier Morin et Emmanuel Valeur "swinguent" le coronavirus et la détresse des infirmières aux moyens indigents. Les deux artistes confinés, l'un à Montarnaud et l'autre à Nîmes, nous offrent "le blues de l'infirmière". De la guerre internationale des masques aux errances gouvernementales, les paroles ciselées entre colère et humour du poète Olivier Morin. Magnifiées en voix et en musique (un blues qui tourne au swing!) par le chanteur-musicien Emmanuel Valeur.
 


Un swing blues créé en confinement


Au départ il y a le jeu des mots d'Olivier Morin. Confiné à Montarnaud, le poète héraultais ne perd pas une miette des péripéties masquées : "sur le tarmac, ça sent l'arnaque" De la polémique autour des élections municipales au système D en 3D des Français pour tenter de se protéger avec les moyens du bord.
Olivier Morin sur scène au Carré Rondelet de Montpellier. Archives
Olivier Morin sur scène au Carré Rondelet de Montpellier. Archives © Jennifer Pasquier

 "Je trouvais intéressant de jouer avec le mot masque, explique Olivier Morin, en cette période de grands carnavals annulés et de lutte sanitaire entre les pays"...Idem pour le blues et la blouse de l'infirmière... et tous ces soignants que l'on encense aujourd'hui alors qu'ils se sont faits tabasser il y a quelques mois lorsqu'ils manifestaient pour l'hôpital. Et puis, au final, Emmanuel a transformé le blues en swing!
 

Car c'est le principe du confinement total que les deux complices ont appliqué : après les paroles, Emmanuel Valeur, confiné à Nîmes, s'est mis au clavier et a mis son grain de musique et de folie dans un clip clin d'oeil à Dutronc.
Emmanuel Valeur, musicien chanteur mais aussi acteur à Montpellier
Emmanuel Valeur, musicien chanteur mais aussi acteur à Montpellier © O.Valeur

"Un vrai travail "à deux chacun de son côté" et au final un clip diffusé d'abord sur le site de la Carmagnole pour rendre hommage à cette salle atlernative qui galère bien aussi en ce moment, explique le musicien-chanteur-acteur qui fait les scènes montpelliéraines depuis 30 ans."

 

Théâtre et concerts annulés pour les deux artistes


Comme tous les intermittents, ils subissent de plein fouet le confinement qui les prive de public. Plusieurs lectures annulées pour le poète mais aussi le spectacle "Le lambeau" qu'il devait rejouer cet été à Avignon.  

Mais je n'ai jamais été aussi occupé, avoue Olivier Morin, car je termine l'écriture de mon premier roman. Seulement il faudra attendre avant de trouver un éditeur car les maisons d'éditions ont suspendu les réceptions de manuscrits avec le confinement".

Quant à Emmanuel Valeur, également acteur de la compagnie montpelliéraine "Le bruit qui court", il devait avoir un agenda de printemps chargé avec une semaine de représentation à Lyon en avril puis le festival de Châlon. Tout est tombé à l'eau. Du coup, il peaufine à la maison des musiques pour spectacles d'enfants. 
 

Deux artistes des causes humanitaires


Leur complicité ne date pas d'hier. Les deux hommes se produisent ensemble sur les scènes d'Occitanie depuis plus de 10 ans et leur dernier spectacle Exodes a rencontré un franc succés il y a deux ans à Avignon.
C'est d'ailleurs un des ces textes sur les migrants que les deux amis ont incarné dans un clip publié il y a deux ans sur youtube..." Rejetés en mer" ...quand on pouvait encore se promener sur la plage... 
 
Cette fois, en "s'attaquant" au coronavirus, le duo surfe sur l'énorme vague des artistes qui militent pour le confinement et les soignants. Retrouver l'humain. C'est au coeur de leur combat comme pour tous les artistes qui vont participer ce mercredi soir au grand concert des confinés à 23h30 sur France 3. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société musique culture internet politique solidarité