Coronavirus : masque obligatoire sur les marchés de Lozère et dans la cité de Carcassonne

Deux nouveaux arrêtés imposent désormais le port du masque. A Carcassonne, c'est dans la cité médiévale que celui-ci est obligatoire, une décision prise suite à l'affluence touristique. En Lozère, en revanche, la préfète l'impose sur les marchés et foires du département. 
En raison de l'affluence touristique, de nombreuses communes rendent obligatoire le port du masque à l'extérieur.
En raison de l'affluence touristique, de nombreuses communes rendent obligatoire le port du masque à l'extérieur. © MaxPPP - DAVID Thierry
Suite à l'afflux touristique et l'évolution sanitaire, de plus en plus de villes imposent le masque en extérieur. Vendredi 7 août, la préfète de la Lozère, Valérie Hatsch, l'a rendu obligatoire dès l'âge de 11 ans sur les marchés et foires du département. 

Respect des gestes barrières difficile

Une décision prise, "au regard de l’évolution de la situation sanitaire et compte tenu de la difficulté, voire de l’impossibilité de respecter les gestes barrières et la distanciation physique sur les marchés".
 
Mercredi dernier, la préfète de la Lozère, Valérie Hatsch, rendait le le port du masque obligatoire lors des rassemblements publics de plus de 10 personnes en extérieur, sur le territoire de la commune de Mende. Une annonce qui intervenait juste après la détection d'un cluster de 17 personnes parmi des jeunes joueurs du club de football Montpellier Hérault, qui résidaient dans une auberge de jeunesse à l'occasion d'un stage.
 

Affluence touristique à Carcassonne

La cité médiévale de Carcassonne, qui attire trois millions de visiteurs chaque année, a elle aussi choisi d’imposer à son tour le port du masque dans l’enceinte de la ville, justifié par "l’étroitesse des voies de circulation" et une forte fréquentation au mois de juillet, détaille la préfète Sophie Elizeon.

Avec la présence de touristes et de rassemblements festifs dans des zones très fréquentées, le respect des gestes barrières devient en effet de plus en plus difficile. Du côté de Montpellier, le maire, Michael Delafosse n'exclut pas de demander au préfet de prendre un arrêter pour imposer le port du masque sur la voie publique.

L'Occitanie en rouge

Hier, vendredi 7 août, l'Agence Régionale de Santé, publiait son dernier bilan relatif à l'évolution de l'épidémie de Covid-19 dans la région Occitanie.
 
Dans celui-ci, la région Occitanie passe désormais au rouge sur les cartes. L'indice de propagation du virus dans la région est en effet estimé à 1,45 soit plus que la moyenne nationale. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement tourisme économie