Coronavirus : réouverture des crèches en Occitanie, le personnel dans l’expectative pour le déconfinement

Les crèches de la région se sentent oubliées par le gouvernement. Si quelques pistes ont été annoncées pour la réouverture des écoles, rien n’a été précisé pour les structures accueillant les enfants de moins de trois ans.
 

Y-aura-t-il des enfants dans les crèches d'Occitanie le 11 mai?
Y-aura-t-il des enfants dans les crèches d'Occitanie le 11 mai? © MaxPPP/Vanessa MEYER
A deux semaines du fameux « déconfinement », les professionnels de la petite enfance s’interrogent : dans quelles conditions va-t-on accueillir les enfants ?  Devrons-nous porter des masques, des blouses ? Devrons-nous obtenir l’aval de la médecine du travail ?
 
Pour Mathilde Lacroix Delafolie, à la tête d’une petite structure gardoise,
 
« Difficile de faire comprendre à un enfant de moins de trois ans qu’il ne faut pas se rapprocher des autres.  Quant aux bébés, leur donner un biberon ou les porter à un mètre de soi, impossible »
 
Crèche de Rodilhan dans le Gard
Crèche de Rodilhan dans le Gard © M.L Delafolie

 
Le bon sens voudrait que le personnel porte des masques et des tenues de protection à la reprise, et que les mesures d’hygiène déjà pratiquées soient accentuées, mais pour l’instant, rien n’a été précisé par le gouvernement.
 
En attendant, cette membre active du collectif de crèches associatives Nîmes Métropole fait faire des masques en tissus, « avec des dessins rigolos » et tente de préparer en amont la reprise du 11 mai, en entretenant le lien – même virtuel -  avec les familles.

Des crèches désertes malgré le déconfinement?

Face à l’épidémie de Coronavirus, certains parents ont déjà pris la décision de ne pas remettre leurs enfants en crèche. 
 
D’ailleurs, des maires, comme Philippe Saurel, ne sont pas sûrs de rouvrir ces structures le 11 mai
 
« Les crèches n’ont pas le même statut que les écoles, elles sont de la compétence totale des mairies »
 
Une précision de taille pour le Maire de Montpellier.  Philippe Saurel - qui s’est toujours positionné contre l’ouverture des écoles - a cette fois les pleins pouvoirs pour décider.   Mais pas de précipitation, l’édile attend de connaître les mesures sanitaires proposées par le gouvernement.
 
 
Le « plan de déconfinement » sera en l’occurrence dévoilé ce mardi à 15 heures à l’assemblée nationale par le premier ministre Edouard Philippe.
 
Pour Philippe Saurel, il est évidemment

extrêmement difficile de respecter la distanciation entre l’enfant et la puéricultrice ou l’assistante maternelle 

 
Des solutions ont pourtant été trouvées par le personnel des trois crèches de la ville qui fonctionnent en cette période de confinement.  25 enfants de soignants de moins de trois ans sont accueillis depuis le 17 mars, mobilisant 15 personnes, malgré le risque sanitaire.
 
« Elles ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour garder les distances nécessaires autant que faire se peut »
 

Mais quid du 11 mai ?

Montpellier a une trentaine d’établissements sous sa responsabilité et soutient 25 crèches associatives, ce qui permet aux Montpelliérains de bénéficier de 614 places
 
Premiers établissements à fermer, premiers établissements à rouvrir … une contradiction relevée par Philippe Saurel qui depuis le début de l’épidémie, approuve les recommandations du conseil scientifique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter